Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Mille carré doré sud

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Mille carré doré sud

Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur est situé sur le flanc sud du mont Royal, au sud de l’avenue Docteur-Penfield, entre le chemin de la Côte-des-Neiges et la rue Redpath. Ce secteur se caractérise par un contraste au niveau de l’échelle des bâtiments. On y trouve plusieurs grandes résidences prestigieuses, datant du XIXe siècle, et des édifices de plusieurs étages de facture plus récente dans sa partie est.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Avenue du Docteur-Penfield ouest
©Ville de Montréal, 2007
 
Angle avenue Docteur-Penfield et rue Simpson
©Ville de Montréal, 2007
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1839

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville naissante, le territoire est divisé en concessions et consacré à l'agriculture. À la fin du XVIIe siècle, les sulpiciens fondent la mission amérindienne de la montagne. Ils se réservent des terres sur le flanc sud du mont royal. Ils y construisent un fort et exploitent une ferme, des vergers, des vignobles et une carrière de pierre.

À partir de 1760, certains membres de la bourgeoisie anglophone de Montréal acquièrent des terres à l’est du domaine des sulpiciens (dont certaines font partie du secteur) et y érigent leurs maisons de compagne.

haut de page

1840-1945

   
Développement du milieu urbain

Vers 1840, la ville prend de l’expansion et quelques grandes propriétés sur le flanc sud de la montagne sont subdivisées en lots. En 1842, l’architecte John Ostell, arpenteur de la Cité de Montréal, est responsable de l’élaboration d’un plan directeur qui oriente le développement urbain de la ville vers le nord-ouest. Le prolongement des rues Sherbrooke et Sainte-Catherine, réalisé respectivement en 1837 et 1855, permet l’ouverture des rues transversales, telles que les rues Drummond et la rue de Montagne, vers 1870. Durant cette période, le secteur commence à prendre une allure plus urbaine. De riches propriétaires y font construire des résidences cossues (unifamiliales, isolées et jumelées) souvent conçues par des architectes de renom. Le secteur fait alors partie du premier quartier bourgeois montréalais, celui qu’on nomme aujourd’hui le Square Mile (aussi le Golden Square Mile ou Mille carré doré). En 1902, une école est construite dans la partie nord-est du secteur. Jusqu'aux années 1930, on continue à construire d’opulentes demeures sur les terrains vacants du secteur.

Architecture

Maison isolée
 
Maison isolée
 
Maison isolée

École
 
Maison isolée
  
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Après la Seconde Guerre mondiale, le paysage urbain du centre-ville montréalais se transforme peu à peu. À partir des années 1950, la popularité croissante de l’automobile et de nouveaux idéaux de modernité imposent une façon complètement différente de concevoir la ville. Durant les années 1960, plusieurs voies de circulation principales du centre-ville sont élargies. D’importantes transformations urbaines sont alors entreprises : élargissement de certaines voies, prolifération de stationnements en surface, construction d'édifices en hauteur modernes. Durant cette période, plusieurs demeures du secteur sont démolies et remplacées par des tours d’habitation, principalement dans sa partie est. Seules les maisons situées le long de l’avenue Docteur-Penfield échappent à la démolition. Certaines d’entre elles sont agrandies ou sont reconverties en bureaux, consulats ou autres institutions.

En 1970, l’édifice Samuel Bronfman est érigé à l’angle de l’avenue Docteur-Penfield et du chemin de la Côte-des-Neiges. Il abrite aujourd’hui le musée et les archives du Congrès juif canadien.

Architecture

Immeuble de bureaux
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 26 février 2008