Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Coursol

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Coursol

Arrondissement ou ville :

Le Sud-Ouest (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce secteur résidentiel est situé au nord du canal de Lachine. Il se distingue du reste du quartier en raison des ensembles particulièrement imposants de petites maisons victoriennes et d’habitations multifamiliales de trois étages en brique, d’une homogénéité surprenante. Des habitations plus cossues et des édifices à vocations commerciale et résidentielle recouverts de pierre longent la rue Saint-Antoine Ouest. L’église Sainte-Cunégonde, implantée à l’alignement du trottoir, domine le secteur avec son imposant volume.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Quesnel, côté nord, vers l’ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Coursol, côté sud, vers l’ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
Rue Saint-Antoine Ouest, côté sud, vers l’est
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1642-1842

   
Développement du milieu urbain

La ville de Montréal, alors appelée Ville-Marie, est fondée en 1642 par Paul Chomedey de Maisonneuve (1612-1676) et Jeanne Mance (1606-1673). En 1663, le roi de France accorde la seigneurie de l'île de Montréal au Séminaire de Saint-Sulpice à Paris. En tant que seigneurs de Montréal, les sulpiciens planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. À l'extérieur de la ville fortifiée, le territoire est progressivement concédé, défriché et consacré à l'agriculture.

Au cours du XVIIIe siècle, les premiers faubourgs apparaissent à l’extérieur des fortifications. À l’ouest de la ville fortifiée, le faubourg des Récollets, nommé ainsi en raison de la présence de cet ordre religieux dans le voisinage, se développe le long du chemin Saint-Joseph, en prolongement de la rue Notre-Dame. C’est le long de ce chemin qui relie la ville à Lachine qu’est établi, à l’ouest du faubourg, un village de tanneurs au cours du XVIIIe siècle, dénommé Tanneries des Rolland, ou Saint-Henri des Tanneries. Le secteur se trouve entre le faubourg des Récollets et ce village.

La construction du canal de Lachine, entre 1821 et 1825, permet aux embarcations de contourner les rapides de Lachine. Cette nouvelle infrastructure a alors peu d’impact sur le développement urbain des terres qui le bordent. Le secteur conserve une vocation essentiellement agricole jusqu’au milieu du XIXe siècle.

haut de page

1843-1905

   
Développement du milieu urbain

L’urbanisation des abords du canal de Lachine débute avec l’élargissement de cette voie navigable et le développement de son potentiel hydraulique à partir de 1843. Plusieurs industries s’installent le long de ses berges et à proximité des chemins de fer qui traversent ce territoire dès 1847.

Entre 1857 et 1864, les hommes d’affaires William Workman et Alexandre-Maurice Delisle font l’acquisition d’une grande propriété au nord de cet ensemble manufacturier en vue d’y construire un quartier résidentiel ouvrier. À la fin des années 1870, des habitations s’élèvent sur la plus grande partie de ce territoire. À l’est du secteur, sur les rues Coursol et Saint-Antoine actuelles, des maisons en rangée abritent les familles de travailleurs plus aisés. À l’ouest, le terrain légué en 1866 par le marchand de fourrures et politicien Frédéric-Auguste Quesnel à son neveu et fils adoptif Charles-Joseph Coursol est loti et construit quelques années plus tard, soit en 1885.

Cette banlieue industrielle, érigée sur les anciennes propriétés de Workman, Delisle et Quesnel, devient la municipalité de village de Sainte-Cunégonde en 1876, puis acquiert le statut de ville en 1884.

Architecture

Maison en rangée
 
Maison en rangée
 
Édifice de culte

Bâtiment commercial et résidentiel
 
Édifice de culte
  
haut de page

1906 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

En 1906, la ville de Sainte-Cunégonde est annexée à Montréal et devient le quartier Sainte-Cunégonde, dont une partie est appelée communément la Petite-Bourgogne. Dès lors, le secteur conserve son apparence d’origine et connaît peu de modifications jusqu’aux années 1960. L’ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent en 1959, qui permet aux embarcations d’accéder directement aux ports des Grands Lacs, contribue à la fermeture définitive du canal de Lachine en 1970. Plusieurs entreprises et résidents délaissent alors le quartier Sainte-Cunégonde pour aller s’installer en banlieue, à proximité des nouvelles infrastructures routières.

En 1966, la ville de Montréal lance un vaste programme de rénovation urbaine et de construction de logements à loyer modique dans la Petite-Bourgogne. Le programme vise également la préservation et la rénovation de certaines portions du quartier, dont le secteur Coursol. Les séries d’habitations en rangée qui bordent les rues Coursol, Quesnel et Saint-Antoine Ouest possèdent une unité architecturale exceptionnelle et illustrent les grandes qualités urbaines de ce quartier ouvrier érigé à la fin du XIXe siècle.

haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 18 mai 2012