Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Queen-Mary et Décarie

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Queen-Mary et Décarie

Arrondissement ou ville :

Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Ce segment du chemin Queen-Mary est en pente ascendante vers les sites de l'oratoire Saint-Joseph et de l'université de Montréal. La voie, assez large, est bien encadrée par des immeubles de rapport en brique, de trois ou quatre étages. Bien que de volume semblable, ces bâtiments résidentiels ont tous un caractère distinct, avec des détails ornementaux de styles variés.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Chemin Queen-Mary, vers l'est
©Ville de Montréal, 2006
 
Chemin Queen-Mary, vers l'ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
Chemin Queen-Mary, à l'extrémité nord-est du secteur
©Ville de Montréal, 2006
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1663-1899

   
Développement du milieu urbain

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l'île de Montréal et planifient le développement du territoire pour l'ouvrir à la colonisation. Ils divisent l'île en côtes, un ensemble de terres comptant une série de concessions. Ces dernières sont des bandes parallèles étroites et profondes destinées à l’agriculture. D'abord riveraines, les côtes sont ensuite établies à l'intérieur de l'île.

Le chemin de la côte des Neiges est tracé sur un sentier sinueux qui traverse le mont Royal. Au-delà de la montagne, dans sa partie nord-ouest, le chemin de la côte des Neiges croise le chemin qui mène à la côte Saint-Luc (aujourd'hui le chemin Queen-Mary) et devient rectiligne. C'est à proximité de cette intersection que les sulpiciens construisent un moulin à farine autour duquel se développe le petit village de Côte-des-Neiges.

Jusqu'au début du XXe siècle, le territoire environnant est consacré à l'agriculture. Le secteur fait partie des terres agricoles découpées de part et d'autre du chemin de la côte Saint-Luc.

haut de page

1900-1945

   
Développement du milieu urbain

En 1900, les citadins peuvent profiter du caractère encore rural du flanc nord du mont Royal en empruntant le chemin de la côte des Neiges et ensuite, le chemin de la côte Saint-Luc. En 1910, ce chemin est renommé le chemin Queen-Mary, du nom de l'épouse du roi d'Angleterre, George V. Des lotissements sont tracés près du boulevard Décarie (qui n'a pas la forme qu'on lui connaît aujourd'hui). Mais peu de bâtiments sont construits le long de cette voie qui monte vers le nord depuis le village de Notre-Dame-de-Grâce.

L'urbanisation du territoire démarre à partir de 1925 avec le raccordement des différentes lignes de tramways. C'est en effet l'essor du transport collectif qui incite la construction de nombreux immeubles de rapport le long des grands axes de circulation tel le chemin Queen-Mary où se trouve alors le terminus Snowdon-junction.

Architecture

Immeuble de rapport
 
Immeuble de rapport
  
haut de page

1946 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

Après la Seconde Guerre mondiale, quelques bâtiments commerciaux sont érigés près du boulevard Décarie. Certains rez-de-chaussées de bâtiments résidentiels sont convertis à des fins commerciales. Pendant les années 1960, l'autoroute Décarie est creusée en tranchée directement à l'ouest du secteur. Au nord du chemin Queen-Mary, l'autoroute s'insère dans l'emprise de l'ancien boulevard Décarie mais au sud, la démolition d'îlots résidentiels est nécessaire. L'une des sorties de cette autoroute mène au chemin Queen-Mary, accroissant la circulation automobile dans le quartier.

En 1981, la nouvelle station de métro Snowdon est implantée à proximité de l'emplacement de l'ancien terminus de tramway. Cette station est un carrefour important du transport en commun car elle dessert deux lignes de métro et d'autobus. Aujourd'hui, le chemin Queen-Mary est encore un axe principal de l'arrondissement.

Architecture

Immeuble de rapport
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 4 juin 2007