Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
 

FICHE DU SECTEUR
Le voisinage Crawford

Identification  
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
 Nom du secteur :

Le voisinage Crawford

Arrondissement ou ville :

Verdun (Montréal)

Localisation :

Plan de localisation Plan de localisation

Le secteur du voisinage Crawford est composé d'un développement résidentiel datant des années 1940, situé en bordure du canal de l'aqueduc, à l'extrémité ouest de l'arrondissement de Verdun. Des maisons unifamiliales d'un étage et demi, recouvertes d'un parement de brique, sont disposées autour d'un parc, sur des rues sinueuses ou des impasses. L'homogénéité des hauteurs, des pentes de toit, des matériaux, des plantations et du mode d'implantation contribue à la grande qualité urbaine de ce secteur.
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Rue Truman, vers l'est
©Ville de Montréal, 2007
 
Croissant Lloyd-George, vers l'est
©Ville de Montréal, 2007
 
Parc Reine-Élizabeth
©Ville de Montréal, 2007
haut de page
Un voisinage, son histoire  
 

1665-1841

   
Développement du milieu urbain

Entre 1665 et 1669, l'ensemble des premières terres concédées au pied des rapides de Lachine forment la "côte des Argoulets", ainsi nommée en l'honneur des arquebusiers français du XVIe siècle remarqués pour leur don de francs-tireurs. Cette côte occupe un lieu stratégique sur le fleuve. Elle est donc surtout occupée par des militaires qui défendent Montréal, menacée régulièrement par des offensives iroquoises.

En 1671, le secteur fait partie d'un grand terrain concédée au major Zacharie Dupuis. Il nomme sa terre Verdun, vraisemblablement en souvenir de son village natal, Notre-Dame de Saverdun. La côte des Argoulets est nommée peu après la côte de Verdun. En 1673, le major fait don de sa terre à Marguerite Bourgeois, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame. En 1710, les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame font construire une maison en pierre entre le fleuve et le chemin Lower Lachine Road (l'actuel boulevard LaSalle), au sud du secteur. En 1769, elles vendent leur terre à Étienne Nivard de Saint-Dizier, marchand grossiste de Montréal. La terre et la maison demeurent la propriété de la famille Nivard de Saint-Dizier jusqu'en 1824 alors que celle-ci est vendue aux enchères au marchand Joseph Chapman.

haut de page

1842-1940

   
Développement du milieu urbain

En 1842, John Crawford, homme d'affaires et membre du premier conseil de village, achète la terre dont fait partie le secteur. Son fils, John Molson Crawford, est le troisième maire de Verdun, de 1884 à 1892. Ce dernier en hérite de la terre et la vend en 1911 à la Compagnie des Terrains de la Banlieue de Montréal, une société de développement immobilier qui possède déjà plusieurs lotissements à Verdun.

En 1930, la terre est segmentée en trois parties. La Ville de Verdun achète la portion située juste au nord du secteur, de l'autre côté du canal de l'aqueduc (creusé entre 1854 et 1856), afin d'aménager le parc Angrignon. Elle achète aussi le terrain et la maison en pierre situés au sud du secteur, du côté du fleuve Saint-Laurent. Le secteur est acheté par la "Parkdale Homes Development Corporation", une entreprise de construction immobilière.

haut de page

1941 à aujourd'hui

   
Développement du milieu urbain

En 1941, deux projets de lotissement sont préparés pour Parkdale Homes par l'architecte Samuel Gitterman, directeur du service de planification du "National Housing Administration", l'un des services du gouvernement fédéral formant, dès 1945, la Société centrale d'hypothèques et de logement. On prévoit y construire rapidement des petites maisons à prix raisonnable, une douzaine d'unités à la fois.

Les deux projets proposés renoncent à la trame de rues orthogonale que la Ville de Verdun préconise pour l'ensemble de son territoire. Les projets proposent plutôt l'aménagement d'un seul grand quadrilatère découpé par des lots donnant sur six rues en cul-de-sac auxquelles on accède par les rues périphériques.

En 1943, le plan de "Crawford Park Extension", créé à partir des options précédentes, est approuvé et les premières subdivisions sont entamées. En 1945, Parkdale Homes devient Crawford Park Development Corporation. Le promoteur réalise alors le plan de lotissement du secteur qui demeure encore aujourd'hui un ensemble bâti homogène et original composé de petites maisons unifamiliales rectangulaires recouvertes d'un toiture à deux versants.

Architecture

Maison isolée
    
haut de page
Bibliographie  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du secteur,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 20 novembre 2007