Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Façade avant.
©Ville de Montréal, 2006
 
Façade arrière (vers le fleuve).
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Beaurepaire

Autres appellations :
  • Dornal Hall
  • Maison Amable-Curot
  • Maison Peter-Lust
  • Manoir Beaurepaire
Adresse civique :
  • 13, rue Thompson
Arrondissement ou ville :

Beaconsfield

Secteur d'intérêt patrimonial :

Thompson Point

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1770-1771

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Basile Proulx
    (maçon)
Nom du propriétaire constructeur :
  • Amable Curot
    (propriétaire du 1769-08-04 à 1780)
    En 1770, Amable Curot se dit marchand et l’année suivante bourgeois voyageur. Il participe en fait au commerce des fourrures. C’est probablement pour cette raison qu’il s’installe au bout de l’île de Montréal, dernier lieu de passage des expéditions de voyageurs en partance vers les Grands Lacs.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

Bien que certains auteurs aient cru que la résidence avait été dotée de meurtrières au niveau de sa fondation, il s’agit plutôt de soupiraux servant à la ventilation de la cave. De même, la maison n’a pas été construite sur les fondations d’un ancien fort.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En 1770-1771, le marchand Amable Curot fait construire cette grande maison en pierre sur une terre de la pointe à Guenet, nommée par son premier concessionnaire Beaurepaire. Il engage le maçon Basile Proulx pour effectuer les travaux. L’année suivante, il loue les bâtiments de la ferme et la terre à un cultivateur de la région et se réserve l’usage de la maison, du jardin et de la cour. Il y habite avec son épouse, Geneviève Vallée, et y tient vraisemblablement un magasin. À la suite de difficultés financières, il perd la propriété de sa terre en 1780.

Cette maison est l’hôte, jusqu’à nos jours, de plusieurs familles bourgeoises. Elle subit au fil des ans d’importantes transformations. Quelques temps avant 1925, au moment où la maison sert de résidence d’été, celle-ci est dotée à l’arrière d’une galerie couverte formant un hémicycle autour de la porte d’entrée. Au-dessus de cette dernière, une seconde porte conduit à un balcon. Le toit est percé de deux grandes lucarnes.

Au XXe siècle, le bâtiment est rénové à plusieurs reprises par ses propriétaires. La résidence est reconnue monument historique par le gouvernement du Québec en 1975 notamment en raison de son ancienneté. Elle est restaurée au début des années 2000 pour lui redonner une apparence du XVIIIe siècle.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • James Thomson
    (propriétaire du 1864-09-30 au 1891-10-06)
    Ancien marchand, James Thomson achète la terre et la maison. Il est le dernier propriétaire avant la subdivision de la propriété. Son nom est donné à la pointe de terre connue autrefois sous le nom pointe à Guenet.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 28 novembre 2006 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : avant 1925
    Transformation majeure de la façade.

    Sur la façade arrière de la maison, on construit une galerie couverte formant un hémicycle devant la porte d’entrée centrale. Au-dessus, une porte qui conduit à un balcon est couverte d’un auvent et encadrée de deux lucarnes doubles. Une lanterne est construite sur le toit.
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : vers 1950
    Transformation majeure de la façade.

    Une entrée de garage est percée du côté est de la façade avant. Pour maintenir l’équilibre dans la composition, on aménage autour d’une fenêtre du côté ouest de la façade un revêtement de bois imitant une porte de garage.
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : vers 1970
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Une adjonction carrée revêtue d'un clin de bois est ajoutée à l’arrière de la résidence.
     
  • Travaux 4
    Date des travaux : vers 2000
    Transformation majeure de la façade.

    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Le revêtement de bois autour de la fenêtre du côté ouest de la façade avant est enlevé. Un nouveau porche à fronton triangulaire avec deux baies latérales donne accès à la porte d’entrée principale.
     
  • Travaux 5
    Date des travaux : 2005
    Fin des travaux : 2006
    Transformation majeure de la façade.

    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    La porte de garage du côté est est remplacée par deux fenêtres.
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Beaurepaire demeure exceptionnelle malgré les nombreuses transformations dont elle a fait l’objet. Bien qu’elle était située sur une terre agricole, il s’agit davantage d’une maison bourgeoise. Ses dimensions et son volume imposants évoquent la situation prospère de son propriétaire lors de sa construction. De plan rectangulaire, elle est construite en moellons autrefois recouverts de crépi. Sa récente restauration lui a redonné une apparence du XVIIIe siècle.

La localisation avantageuse de la maison Beaurepaire contribue à sa mise en valeur. La résidence est située dans un élégant secteur résidentiel desservi par un chemin privé, sur un grand terrain paysagé ayant une vue impressionnante sur le lac Saint-Louis.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9999-29-0001-01

Propriété :

9999-29-0001

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 janvier 2013