Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Ancien cinéma Le Snowdon, façade ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
Ancien cinéma Le Snowdon, façade ouest
©Ville de Montréal, 2006
 
Ancien cinéma Le Snowdon, façade ouest
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Le Snowdon

Autres appellations :
  • Centre de gymnastique Snowdon
  • Cinéma Snowdon
  • Le Centre Snowdon
  • Théâtre Snowdon
Adresse civique :
  • 5225-5233, boulevard Décarie
Arrondissement ou ville :

Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce (Montréal)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1936-1937

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Daniel John Crighton
    (architecte)
    Originaire d’Aberdeen en Écosse, Daniel John Crighton (1868-1946) s’établit au Canada à la fin des années 1890. Il travaille deux ans pour l’architecte new-yorkais Bruce Price, notamment sur les projets du Château Frontenac à Québec et de la gare-hôtel Viger à Montréal, et ensuite neuf ans pour les architectes Edward et William Sutherland Maxwell. Pendant cette période, il participe, entre autres, à l’agrandissement de la gare Windsor. Il fonde son propre bureau en 1907, à l’origine en collaboration avec l’architecte Charles Alexander Mitchell. Daniel John Crighton est l’architecte ayant réalisé le plus grand nombre de théâtres / cinémas à Montréal. On lui doit, notamment, le Strand (1912, aujourd’hui démoli), le Regent, 5117 du Parc (1915-1916), le Papineau, 4519 Papineau (1921), le Rivoli, 6906 Saint-Denis (1926), le Monkland, 5504 Monkland (1929), ainsi que le Théâtre Granada de Sherbrooke (1929), reconnu comme l’exemple le plus élaboré de théâtres atmosphériques encore existants au Canada. Outre la conception de salles de spectacles, cet architecte a également réalisé les plans de plusieurs édifices commerciaux ou industriels à Montréal, dont l’édifice Lyman, 286 Saint-Paul Ouest (1908), et l’édifice Jacobs, 450-474 Sainte-Catherine Ouest (1909), tous deux réalisés lors de sa collaboration avec Mitchell.
  • Emmanuel Briffa
    (décorateur)
    Originaire de Malte, Emmanuel Briffa (1875-1955) étudie les Beaux-Arts à Rome et à Naples, où il s’intéresse particulièrement à l’architecture classique et néo-Renaissance. Il arrive au Canada en 1909. Au cours de sa carrière, il a réalisé la décoration de plus de 150 salles en Amérique du Nord, dont, à Montréal, le Théâtre Corona, 2490 Notre-Dame Ouest (1923), l’Empress, 5550 Sherbrooke Ouest (1927), le Séville, 2155 Sainte-Catherine Ouest (1928), le Rialto, 5723 du Parc (1923), le Rivoli, 6906 Saint-Denis (1926), et le Théâtre Snowdon, 5225 Décarie (1936).
Nom du propriétaire constructeur :
  • United Amusement Corp.
    (propriétaire de 1936 à 1986)
    La United Amusement Corporation est fondée en 1908 par George Nicholas Ganetakos, un immigrant d’origine grecque. Rapidement, la compagnie prend de l’expansion et entreprend la construction de plusieurs cinémas, notamment le Regent (1915-1916), le Papineau (1921), le Rivoli (1926), le Rialto (1927) et le Séville (1929). À la même époque, la United Amusement et la Independant Amusement fusionnent et détiennent ensemble une douzaine de nouvelles salles. À la fin des années 1930, la société et ses concurrentes tombent sous le contrôle de la Famous Players de Toronto.

    Suite à l’avènement de la télévision, puis des magnétoscopes, la fréquentation des salles de cinéma chute dramatiquement. Tout comme de nombreuses salles montréalaises, le Snowdon n’échappe pas à ce phénomène et ferme en 1983. Le bâtiment demeure inoccupé pendant quelques années, au cours desquelles il est victime de vandalisme.

haut de page
Histoire  
Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Monteva Holdings inc.
    (propriétaire de 1986 à 2004)
    L’entreprise montréalaise Monteva Holdings inc. achète l’immeuble en 1986 dans le but de le convertir en un complexe commercial. La compagnie a par la suite plusieurs locataires, dont des petits commerces qui occupent les locaux donnant sur la rue. Par la suite, soit à partir de 1989, c’est la Ville de Montréal qui loue la salle de cinéma à l’intention du club Flex-Art, un organisme sans but lucratif où s’entrainent des jeunes gymnastes de l’ouest de la ville.
  • Ville de Montréal
    (propriétaire de 2004 à aujourd'hui)
    En 2004, la Ville de Montréal achète l’immeuble qu’elle louait en partie depuis 1989. Actuellement, les locaux sont tous occupés par des résidants externes, soit le Centre de gymnastique Snowdon et divers petits commerces.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 12 juin 2007 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1950
    Transformation majeure de la façade.

    Modification de la façade et construction d’une nouvelle marquise.
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1987
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Rénovations intérieures et extérieures et aménagement d’espaces commerciaux.
     
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9999-17-0006-01

Propriété :

9999-17-0006

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 3 septembre 2012