Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Façade avant.
©Ville de Montréal, 2006
 
Façade arrière.
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Denis-Benjamin-Viger

Autres appellations :
  • Maison John-Nuckle
  • Manoir Denis-Benjamin-Viger
  • Manoir Marie-Amable-Foretier
Adresse civique :
  • 376, rue Cherrier
Arrondissement ou ville :

L'Île-Bizard—Sainte-Geneviève (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Noyau villageois de l'île Bizard

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1845

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Eustache Deguire dit Larose
    (charpentier et menuisier)
Nom du propriétaire constructeur :
  • Marie-Amable Foretier
    (propriétaire du 1842-07-23 au 1854-07-22)
    Fille de Pierre Foretier, marchand, fonctionnaire et important propriétaire foncier, Marie-Amable Foretier épouse Denis-Bemjamin Viger en 1808. Tout au long de sa vie, elle contribue à des oeuvres de charité. Elle est notamment présidente de l’Orphelinat catholique de Montréal de 1841 à 1854. Ayant hérité de ses parents de la seigneurie de l’île Bizard après plusieurs années de litiges entre les héritiers, elle laisse à son décès, survenu en juillet 1854, ses biens à son seul héritier, son époux.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

Des recherches récentes ont pu démontrer que la maison a été construite en 1845 plutôt que vers 1843, comme le suggéraient jusqu’alors différents écrits.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En 1845, John Nuckle, agent seigneurial de Marie-Amable Foretier et de son époux Denis-Benjamin Viger, fait construire cette maison bourgeoise au coeur du village de l’île Bizard, à proximité de l’église paroissiale. La résidence est bâtie sur un terrain appartenant à la seigneuresse. Elle est occupée par John Nuckle et sa famille jusqu’au début du XXe siècle.

Jusqu’en 1957, le bâtiment sert de résidence unifamiliale sans subir de transformations majeures, si ce n’est l’ajout d’une galerie sur toute la largeur de sa façade avant. Son plus important occupant au cours de cette période est Honoré Sénécal, un hôtelier qui en fait sa demeure de 1919 jusqu’à son décès dans les années 1940.

La résidence est convertie en maison de convalescence en 1957 par sa nouvelle propriétaire Ethel E. Lidstone. Des travaux de réaménagement intérieur sont entrepris. Le bâtiment conserve cette fonction jusqu’aux années 1980. Ethel E. Lidstone y réside par la suite jusqu’à son décès en 2001.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Denis-Benjamin Viger (avocat et politicien)
    (propriétaire du 1854-07-23 au 1861-02-13)
    Denis-Benjamin Viger (1774-1861) fait partie de l’influent groupe familial des Viger-Papineau-Cherrier. Avocat de formation, il s’intéresse rapidement à la politique coloniale. Il est élu pour la première fois en 1808 et ne quittera la scène politique qu’en 1858. Il est un des concepteurs idéologiques du Parti canadien, un des dirigeants du Parti patriote et un des fondateurs de la Banque du Peuple. Il est emprisonné pendant plus d’un an à la suite des Rébellions (1837-1838). En 1843, il devient co-premier ministre du Canada-Uni pour trois ans. Il est nommé membre du Conseil législatif en 1848. Il est par ailleurs un grand propriétaire terrien à Montréal. Bien qu’il administre la seigneurie de l’île Bizard à compter de 1842, il en devient propriétaire au décès de son épouse en 1854.
  • Côme-Séraphin Cherrier
    (propriétaire du 1861-02-14 au 1885-04-10)
    Côme-Séraphin Cherrier (1798-1885) fait ses études en droit et est admis au barreau en 1822. Il exerce pendant plus de 40 ans la profession d’avocat. Il s’intéresse toute sa vie aux débats politiques. Il est élu député du Bas-Canada de 1834 à 1837. Il administre les propriétés montréalaises de son cousin Denis-Benjamin Viger à compter des années 1830. Étant son seul héritier, Côme-Séraphin Cherrier devient propriétaire notamment de ses possessions à l’île Bizard en février 1861. Ses filles, Philomène-Charlotte et Marie-Josephte-Louise Cherrier, héritent à son décès de la maison qu’elles conservent jusqu’en 1894.
Autres occupants marquants
Locataires :
  • John Nuckle (agent seigneurial)
    (locataire de 1845 au 1880-10-12)
    John Nuckle, charpentier, devient l’agent seigneurial de Marie-Amable Foretier et de Denis-Benjamin Viger vers 1845. À ce titre, il collecte les rentes seigneuriales des censitaires et administre les différentes propriétés de Foretier et de Viger dans l’île. Il agit comme tel jusqu’à son décès en octobre 1880. Ses filles, Esildas et Mathilde Nuckle, prennent sa relève. Les héritières de Côme-Séraphin Cherrier leur font d’ailleurs donation, pour les loyaux services rendus par leur famille, de la maison en 1894.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 1 août 2006 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : vers 1925
    Transformation majeure de la façade.

    Une galerie est ajoutée au rez-de-chaussée de la façade avant.

     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1957
    Fin des travaux : 1957
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Le bâtiment fait l’objet de rénovations intérieures et extérieures pour le convertir en maison de convalescence.
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Denis-Benjamin-Viger est construite pour servir de résidence à l'agent seigneurial de l'île Bizard. On a donc voulu lui donner une apparence reflétant l'importance de sa fonction. Ainsi, la maison est imposante en raison de ses dimensions, de son volume, de son parement en pierre et de la symétrie de sa composition. Elle exprime la solidité et la rigueur.

Cette maison est un bon exemple de l’architecture néoclassique bien implantée à Montréal dans la première moitié du XIXe siècle. Parmi les éléments caractéristiques de ce style mentionnons la maçonnerie en pierre de taille, la disposition symétrique des ouvertures de la façade avant ainsi que des lucarnes, la porte centrale encadrée de baies latérales et d’une imposte.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Immeuble patrimonial cité sous le nom de Manoir Denis-Benjamin-Viger
    Anciennement un monument historique cité (2001-07-03) (juridiction municipale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

7538-45-1883-01

Propriété :

7538-45-1883

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 janvier 2013