Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Le bâtiment vu de la rue Berri, peu avant sa fermeture comme immeuble de bureaux.
©Denis Tremblay, 2005
 
L’édifice en construction.
La Patrie, 10 juin 1911. Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Albums Massicotte, 1-60b-b.
 
L'arrière du bâtiment peu après sa construction.
The Standard, 19 avril 1913 (détail). Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Albums de rues E.-Z. Massicotte, 3-167-c.
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Gare Berri

Autre appellation :
  • Nouvelle gare Viger
Adresse civique :
  • 755-775, rue Berri
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Ensemble :

Fait partie de : Édifice Jacques-Viger
comprenant aussi

Secteur d'intérêt patrimonial :

Square Viger

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1910-1912

Nom du propriétaire constructeur :
  • Canadien Pacifique (compagnie ferroviaire)
    (propriétaire du 1896-05-28 au 1950-10-17)

Commentaire sur les travaux

Les études publiées donnent 1910, 1911 ou 1912 comme date de construction initiale. Le rôle d'évaluation de la Ville de Montréal du printemps 1911 indique bel et bien que le bâtiment est en construction. Suivant une étude détaillée, la construction a commencé en 1910 pour être probablement complétée au début de l'année 1912.

Détail des travaux

haut de page
Histoire  

Avertissement

Cet édifice porta aussi le nom de « gare Viger ». Pour éviter toute confusion avec la gare-hôtel Viger construite entre 1896 et 1898, nous préférons indiquer seulement le nom de « gare Berri » dans la section des appellations.

Histoire du bâtiment

Cette gare est construite en 1910-1912 par le Canadien Pacifique, soit une dizaine d’années après l’ouverture de la gare-hôtel Viger (1898) dont elle est le prolongement. Le nouveau bâtiment de deux étages sert à la fois de gare et d'hôtel – les chambres étant situées à l'étage supérieur –, tandis que la gare-hôtel Viger assume désormais une vocation strictement hôtelière. La construction de cette gare survient au moment où le Canadien Pacifique termine l’agrandissement des installations ferroviaires attenantes au complexe, une opération qui force l’évacuation de plusieurs centaines de résidents des faubourgs Saint-Louis et Québec. L’ouverture de la rue Berri entre le port et la rue Saint-Antoine – avec sa grande voûte de pierre sous la rue Notre-Dame – est aussi contemporaine du nouveau bâtiment.

La gare sera en fonction jusqu’en 1951. La Ville de Montréal, devenue propriétaire du bâtiment et de l’ancien hôtel auquel il est relié, y aménage des bureaux en 1954-1955, puis y ajoute un étage en 1961. Les travaux font vraisemblablement disparaître une longue marquise qui accueillait en façade les clients de la gare. La Ville délaisse l’immeuble en 2006 pour le céder ensuite à des promoteurs immobiliers.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Ville de Montréal
    (propriétaire de 1950 à 2006)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 18 février 2013 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1954
    Fin des travaux : 1955
    Transformation majeure de la façade.

    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Transformation du bâtiment en immeuble de bureaux, avec le bâtiment voisin. Démolition probable de la marquise.


     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1961
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.

    Ajout d'un étage.

    Concepteur de la transformation :
    Gérard Masson (architecte)
     
haut de page
Lecture architecturale  
La gare Berri, construite en contrebas de la pente de la rue Berri, apparaît d’abord comme une adjonction à l’arrière de l’hôtel Viger. Recouverte de brique et de pierre grise de Montréal (calcaire) comme sa voisine, elle s’en distingue notamment par son toit plat, et ce, bien avant l’ajout d’un étage en 1961. Anciennement une marquise (structure en métal et toit de verre armé) masquait en bonne partie tout le rez-de-chaussée.

Le motif de fausse suite d’arcades donne un caractère sobrement classique à cette composition, ce à quoi contribue également le portail en pierre de l’entrée principale muni d’un simple fronton. Les extrados en escalier des arcs segmentaires rappellent un peu les arcs en anse-de-panier de l’hôtel attenant et ils ajoutent un brin de fantaisie à la composition. Cependant, rien ne rappelle le caractère pittoresque de l’hôtel.

La fonction d’origine de cette gare desservant le territoire québécois au nord du Saint-Laurent paraît aujourd’hui peu évidente, la marquise qui régnait sur toute la longueur de la façade ayant disparu. L’apparence de l’immeuble, largement due aux modifications des années 1950 et 1960, expose bien la nouvelle vocation qu’on lui donne alors, soit celle d’un immeuble de bureaux.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1995-04-26) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0041-61-1570-02

Propriété :

0041-61-1570

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 février 2013