Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 

©Denis Tremblay, 2007
 

photographie Denis Tremblay, 1998
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison-magasin Mary-Grant

Adresse civique :
  • 425, rue Notre-Dame Est
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1845

Nom du propriétaire constructeur :
  • Mary Elizabeth Grant (veuve de Nicolas Fortuné Charles de Montenach)
    (propriétaire du 1835-06-14 à environ 1870)
Typologie d'origine :
  • maison-magasin

Détail des travaux

Commentaire sur les travaux

Dans la vente d’une lisière de terre par Mary Grant à Jean-Baptiste Beaudry son voisin à l’est, il est mentionné que « Mrs. De Montenach is about building a house on her said lot of land adjoining the said strip of land presently sold » (notaire E. Guy, 28 mars 1845).

haut de page
Histoire  

Avertissement

Cet immeuble bâti en 1845 faisait partie d'un ensemble de quatre unités identiques. Sa façade a été reconstruite en 1868 à la suite de l’élargissement de la rue Notre-Dame.

Histoire du bâtiment

Mary Grant, veuve de Nicolas Fortuné Charles de Montenach, fait construire en 1845 quatre maisons-magasins adjacentes, à l’origine de trois étages incluant le rez-de-chaussée, sur un grand terrain acquis de sa famille dix ans plus tôt. Des quatre immeubles comprenant chacun un magasin au rez-de-chaussée et un logement aux étages, il ne reste plus aujourd’hui que la maison-magasin qui se trouvait la plus à l’est. En 1847, l’opticien Robert F. Andrews et l’ébéniste John Tweedy occupent les lieux.

À la suite de l’élargissement de la rue Notre-Dame vers le nord au milieu des années 1860, madame de Montenach fait entreprendre de grands travaux à ses immeubles sous la supervision de l’architecte Narcisse Larue. Leurs façades sont reconstruites et des adjonctions en brique de deux étages sont ajoutées à l’arrière de chacune des maisons-magasins. À compter des années 1870, un commerce de mercerie et de tissus (dry goods) occupe le rez-de-chaussée de l’immeuble le plus à l’est et l’étage sert toujours de logement mais à un locataire distinct. En 1880, Ann McCormack, future épouse de James Lowe, acquiert ce bâtiment de la succession de Montenach. Elle y établit son commerce de dry goods et loue le logement au-dessus.

Lorsque Ann McCormack décède en avril 1909, sa succession vacante devient la propriété du gouvernement provincial. De 1933 à 1956, l’immeuble est l’hôte de la Maison Ignace Bourget, un refuge pour les miséreux. Les Servantes de Marie Immaculée y établissent par la suite un refuge pour les femmes âgées, malades et convalescentes. Après un incendie en 1978, le bâtiment est vacant, puis restauré en appartements au début des années 1980.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Ann McCormack (commerçante de dry goods)
    (propriétaire du 1880-03-08 au 1909-04-08)
  • Gouvernement du Québec
    (propriétaire du 1910-06-14 au 1959-12-09)
  • Servantes de Marie Immaculée
    (propriétaire du 1959-12-09 au 1979-09-07)
Autres occupants marquants
Locataires :
  • Maison Ignace Bourget (refuge pour miséreux)
    (locataire de 1933 à 1956)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 15 novembre 2005 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1867
    Fin des travaux : 1868
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Transformation majeure de la façade.

    À cause de l’élargissement de la rue Notre-Dame, la façade de l’immeuble est reconstruite. Une adjonction de deux étages est ajoutée à l’arrière du bâtiment (marché de construction, notaire P. Lamothe, 6 novembre 1867).




    Concepteur de la transformation :
    Narcisse Larue (architecte)
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : entre 1980 et 1983
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.

    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Endommagé par le feu en 1978, le bâtiment est restauré au début de la décennie suivante. Un étage est ajouté à l’immeuble qui est converti en appartements.



     
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1995-04-26) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-69-6672-00

Propriété :

0040-69-6672

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 22 mai 2008