Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 

photographie ©Denis Tremblay, 2006
 
Élévation rue Saint-Paul. Le dessin ne montre pas l'angle courbé (portion de droite du dessin).
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Vue de la rue de la Commune.
photographie ©Denis Tremblay, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Adresses civiques :
  • 20-22, rue Saint-Paul Est
  • rue Saint-Jean-Baptiste
    (façade latéralesans numéro civique)
  • rue de la Commune Est
    (façade secondairesans numéro civique)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1846

Nom du propriétaire constructeur :
  • Archibald Hall (médecin)
    (propriétaire du 1843-01-14 au 1852-03-26)

Commentaire sur les travaux

L'acte de commutation indique que le terrain était « sans aucune bâtisse au temps où la présente commutation a été arrêtée entre les parties », c'est-à-dire le 1 mai 1846. Acte de commutation : 4 janvier 1847 (notaire P. Lacombe).

haut de page
 
 
Élévation rue de la Commune. Le dessin ne montre pas l'angle courbé (portion de gauche du dessin).
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Élévation latérale, rue Saint-Jean-Baptiste.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

La construction de cet immeuble fut rendue possible grâce au prolongement de la rue Saint-Jean-Baptiste entre les rues Saint-Paul et de la Commune. La Ville avait acheté la propriété en 1841 et, après avoir fait démolir l'ancienne maison en pierre à deux étages et avoir retiré le terrain nécessaire pour la rue, elle revendait le reste du lot, avec des coins arrondis à un rayon de huit pieds, au médecin Archibald Hall en 1843. Ce dernier faisait construire l'immeuble actuel à partir de mai 1846, comme nous l'indique l'acte de commutation de la propriété enregistré en 1847. Immeuble ayant des entrées sur les rues Saint-Paul et de la Commune, il se prêtait à diverses fonctions. Cependant, pendant la crise de la fin des années 1840, Hall eut des difficultés à trouver un occupant pour le magasin principal, qui demeura vacant pendant deux ans avant d'être loué à la Mead Brothers & Company, manufacturiers de pianofortes et prédécesseurs de la manufacture de Thomas Hood. Mis à part ce commerce on y trouvait le cordonnier Pierre Larue qui s'y installa pendant quatre ans dès le parachèvement de la bâtisse et, sur le côté du fleuve, une auberge.

Hall conserva son nouvel édifice durant seulement cinq années à la fin desquelles il vendait la propriété à sa fille majeure Elizabeth Ferguson. La nouvelle propriétaire décéda en 1857 et ses héritiers disposèrent du bien en 1860 en faveur de Louis Marchand, un grossiste en marchandises sèches qui occupait les lieux depuis 1852. Devenu clerc adjoint de la cour d'appel, Marchand cessait d'occuper l'immeuble et le louait à d'autres marchands, surtout des importateurs. En 1876, le notaire et conseiller législatif Louis Archambault acquerrait la propriété et sa famille en demeura propriétaire jusqu'en 1945. Pendant ces quelques 70 années, la vocation de l'édifice changea plusieurs fois : dans les années 1880 et 1890, les occupants furent actifs dans le commerce ou la transformation du cuir, tandis qu'à la fin du siècle on y retrouva le Catholic Sailors' Club et quelques années plus tard l'hôtel et le music-hall Jubilee. Vers 1910 sa fonction changea encore avec l'établissement du manufacturier de cigares, Z. Davis & Company, compagnie qui occupa les lieux jusqu'aux années 1930.

Acquis par le marchand Arthur Rosenberg en 1945, l'immeuble demeura sa propriété et celle de ses héritiers jusqu'en 1994. Il semble que, entre 1960 et 1980, l'immeuble n'ait pas retenu ses occupants très longtemps ; un important roulement de commerces et de nombreuses absences d'inscriptions dans l'annuaire Lovell en témoignent. Depuis quelques années on y retrouve des restaurants aux niveaux des rues Saint-Paul et de la Commune et des bureaux et résidences aux étages supérieurs.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Louis François Marchand (clerc adjoint de la cour d'appel)
    (propriétaire du 1860-01-25 au 1876-10-09)
  • Louis Archambault (notaire et conseiller législatif)
    (propriétaire du 1876-10-09 au 1890-03-02)
  • succession Louis Archambault
    (propriétaire du 1890-03-02 au 1945-06-07)
  • Arthur Rosenberg (marchand)
    (propriétaire du 1945-06-07 à 1994)
Autres occupants marquants
Locataires :
  • Z. Davis & Company (manufacturier de cigares)
    (locataire de environ 1910 à environ 1930)
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-54-9832-00

Propriété :

0040-54-9832

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 14 octobre 2003