Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 

©Denis Tremblay, 2007
 
Façade de la « Victoria Barracks ». Photographie par William Notman, 1866.
©Musée McCord d'histoire canadienne, Montréal, I-20771.1. Collaboration spéciale dans le cadre d'une entente de partenariat.
 
Carte postale, c.1912.
Collection privée de Christian Paquin
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Magasins de l'Hôtel-Dieu I

Autres appellations :
  • Bloc de l'Hôtel-Dieu
  • Immeuble Cassidy's
  • Victoria Barracks
Adresses civiques :
  • 45-83, rue Saint-Paul Ouest
  • 400-410, rue Saint-Dizier
    (façade latérale)
  • 46-54, cours Le Royer
    (façade secondaire)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Ensembles :

Fait partie de : Cours Le Royer
comprenant aussi

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1861

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Victor Bourgeau
    (architecte)
Nom du propriétaire constructeur :
  • Religieuses hospitalières de Saint-Joseph
    (propriétaire de 1644 à 1963)
Typologie d'origine :
  • magasin-entrepôt
haut de page
 
Élévation cours Le Royer.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Élévation rue Saint-Dizier.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Élévation rue Saint-Paul.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

Les Religieuses hospitalières de Saint-Joseph font construire cet immeuble en 1861 sur le site de leur ancien hôpital, détruit en 1860. Le bâtiment, oeuvre de l'architecte Victor Bourgeau, comprend six des dix magasins-entrepôts conçus lors de la première phase de construction des magasins de l'Hôtel-Dieu.

L’immeuble est à peine terminé qu’on lui trouve une vocation inusitée. Par crainte d’un nouveau conflit avec ses voisins du sud – la guerre civile fait rage aux États-Unis – le gouvernement du Canada-Uni réquisitionne plusieurs bâtiments pour loger les troupes, dont la presque totalité des magasins de l’Hôtel-Dieu. Ils portent dès lors le nom de Victoria Barracks.

Les troupes britanniques demeurent sur les lieux jusqu’en 1870. Les militaires partis, le manufacturier de chaussures Canadian Rubber Co. s’installe dans un magasin-entrepôt, tandis que deux autres unités sont louées à John L. Cassidy, un importateur de vaisselle, de porcelaine et de faïence (china, glass, earthenware). Entre 1907 et 1909, les Hospitalières font ajouter trois étages aux quatre unités de la partie ouest de l’immeuble. En 1914, on entame les mêmes travaux de rehaussement sur les deux magasins-entrepôts accolés à la rue Saint-Dizier. Les travaux terminés, la maison Cassidy’s occupe la presque totalité de l’immeuble. En 1963, après presque 100 ans d’occupation du bâtiment, elle en fait l’acquisition.

Au milieu des années 1970, le projet des cours le Royer prend forme alors que des promoteurs proposent de recycler une bonne partie des magasins-entrepôts de l'Hôtel-Dieu en copropriétés résidentielles et commerciales. En 1977, la maison Cassidy’s vend ainsi l'immeuble à la Société immobilière des cours Le Royer, laquelle procède à sa transformation en copropriétés en 1981. La réussite du premier projet de ce genre dans le Vieux-Montréal fera école.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Cassidy’s Limited
    (propriétaire de 1963 à 1977)
Autres occupants marquants
Locataires :
  • Canadian Rubber Co.
    (locataire de 1870 à 1897)
  • John L. Cassidy & Co (Cassidy's Ltd)
    (locataire de 1870 à 1963)
  • Edward N. Heney Co.
    (locataire de environ 1879 à 1910)
  • Daly et Morin
    (locataire de 1910 à 1914)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 16 mars 2005 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1907
    Fin des travaux : 1909
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.

    Ajout de trois étages sur les quatre magasins-entrepôts de la partie ouest de l'immeuble.

    Concepteur de la transformation :
    J. B. Resther et Fils (architecte)
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1914
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.

    Ajout de trois étages sur le magasin-entrepôt à l'intersection de la rue Saint-Dizier et son voisin à l'ouest. La CUM fait référence à un incendie en 1914, mais aucune source ne soutient cette hypothèse.

    Concepteur de la transformation :
    J.L.D. Lafrenière (architecte)
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 1981
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Recyclage des magasins-entrepôts en copropriétés. Une subvention a été accordée pour ces travaux.

    Concepteur de la transformation :
    Desnoyers, Mercure, Gagnon et Sheppard (agence d'architectes)
     
haut de page
 
 
Détail de la façade, rue Saint-Paul.
©Denis Tremblay, 2007
 

photographie Denis Tremblay, 1998
 
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-53-0844-00

Propriété :

0040-53-0844

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 décembre 2006