Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
La façade recouverte d'une toile temporaire, mars 2009.
©Denis Tremblay, 2009
 

©Denis Tremblay, 2008
 
Détail, vers 1910.
Bibliothèque et Archives nationales du Québec à Montréal. Albums de rues Édouard-Zotique Massicotte. 3-166-d.
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Adresse civique :
  • 22-26, rue Notre-Dame Ouest
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1877

Nom du propriétaire constructeur :
  • Marie Sophie A. Masson
    (propriétaire de environ 1870 à une date inconnue)
Typologie d'origine :
  • magasin-entrepôt

Commentaire sur les travaux

haut de page
 
 

©Ville de Montréal, vers 1995.
 

photographie Denis Tremblay, 1998
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

En 1877, la succession Joseph Masson entreprend des travaux qui modifient la façade de cet immeuble et lui donnent l’apparence d’un magasin-entrepôt. Ses propriétaires poursuivent ainsi un processus de transformation physique et fonctionnelle en cours depuis des décennies. L’évolution de l’immeuble compte en effet quatre moments forts. D’abord, de 1769-1770 jusqu’aux années 1820, la fonction résidentielle domine, avec la présence d’une maison de deux étages, dotée d’une grande cour avec des dépendances. Puis, de 1820 à 1844, cette maison est agrandie et le commerce s’étend progressivement vers la cour arrière où de nouveaux bâtiments de pierre sont construits pour loger les magasins, bureaux et entrepôts des négociants Robertson, Masson & Co. Une nouvelle étape est franchie en 1845, lorsque le propriétaire, Joseph Masson, adapte sa propriété à des fins locatives. Une nouvelle façade de pierre de taille est construite et l’immeuble prend les caractéristiques des maisons-magasins, avec des magasins au rez-de-chaussée et des appartements à l’étage. Après le décès de Masson en 1847, sa succession poursuit l’adaptation du site et de l’immeuble aux besoins du commerce. La fonction résidentielle disparaît, les espaces réservés à l’entreposage et à la vente augmentent, la cour arrière est de plus en plus réduite. Enfin, en 1877, la maison-magasin devient un magasin-entrepôt. L’intérieur est refait pour éliminer l’étage sous les combles et donner aux lieux de vente des dimensions plus imposantes. Au même moment, grâce à l’architecte Henri-Maurice Perrault, la façade en pierre de taille est remplacée par un ensemble d’éléments en fonte, des pilastres du rez-de-chaussée jusqu’à la corniche.

Le premier occupant du « nouveau » magasin-entrepôt est la société Bernard Frères, importateurs et grossistes en dry goods (tissus, articles de mercerie et peut-être d’autres produits), présente de 1872 et à 1879. De 1880 à 1914, l’immeuble accueille le plus souvent au moins deux locataires commerciaux. Parmi les occupants les plus significatifs, on constate la présence de commerçants et de fabricants de meubles et d’ornements d’église. En 1909, le bâtiment fait l’objet de travaux importants, sous la direction de l’architecte Eugène Payette, qui visent probablement à accroître la volumétrie de la partie arrière et à mieux intégrer ces espaces. En 1914, Alfred Lambert Limitée, un manufacturier de chaussures, établit ses bureaux, salles de montre et entrepôts dans le magasin-entrepôt. Il en devient l’unique occupant en 1915. La présence d’un nouveau locataire prestigieux explique peut-être les travaux entrepris en 1922. Un troisième étage et un parapet sont alors ajoutés à la façade de l’immeuble. Les dimensions des ouvertures et les éléments décoratifs s’harmonisent avec la façade de 1877, mais on préfère maintenant la pierre à la fonte. Pendant l’entre-deux guerres, A. Lambert Ltée étend progressivement ses activités à des immeubles voisins au sud, rue De Brésoles. Lorsque la compagnie quitte en 1944, les lieux sont occupés par Defoy et Legault, importateurs et distributeurs de jouets et autres menus articles (small wares). Cette entreprise acquiert l’immeuble en 1965 et y demeure jusqu’au début des années 1980. Après le départ de celle-ci, le bâtiment demeure inoccupé et devrait incessamment faire l’objet d’un nouvel usage.

Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 17 mars 2009 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1922
    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.

    Ajout d'un étage.


     
haut de page
Lecture architecturale  
Ce magasin-entrepôt est implanté sur un lot profond situé à l’intérieur d’un îlot comprenant notamment plusieurs magasins-entrepôts. L’unique façade sur rue de ce bâtiment de trois étages à toit plat est largement fenestrée et caractérisée par la présence d’éléments en pierre et en fonte suivant le rythme de l’ossature en métal.

La composition architecturale de ce magasin-entrepôt est caractérisée par le rythme régulier des travées de la façade et l’abondante fenestration de ses trois niveaux. Le rez-de-chaussée, d’une hauteur plus importante que celle des deux autres étages, est divisé en six travées. Celles-ci sont séparées par de minces pilastres à chapiteaux corinthiens en fonte sur lesquels s’appuient les arcs segmentaires situés au-dessus des grandes fenêtres et des deux portes permettant à l’époque d’accéder aux espaces du rez-de-chaussée et des étages. L’ordonnance et la forme des ouvertures sont reprises aux niveaux supérieurs, le dernier étage se distinguant des deux étages d’origine par l’utilisation de la pierre pour les pilastres et les arcs. Le bâtiment est couronné d’un parapet en pierre orné de panneaux décoratifs semblables à ceux des pleins-de-travée séparant les ouvertures du rez-de-chaussée et de l’étage intermédiaire.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-44-2124-00

Propriété :

0040-44-2124

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 9 mars 2009