Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Façade principale, place Royale.
©Denis Tremblay, 2006
 
Élévation latérale gauche, rue de la Capitale.
Gilles Lauzon, 2012
 
Élévation principale, place Royale (sans l’angle arrondi).
©Ville de Montréal, vers 1995.
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Édifice de la Commission-du-Havre

Autres appellations :
  • Montreal Sailors Hostel
  • Maison Royale
Adresses civiques :
  • 360, place Royale
  • rue de la Capitale
    (façade latéralesans numéro civique)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1853

Nom du propriétaire constructeur :
  • Commission du havre de Montréal
    (propriétaire du 1852-05-17 au 1883-04-23)

Commentaire sur les travaux

Datation d’après les rôles d’évaluation. Il s’agit d’une première section ne comprenant en façade que deux travées en plus de la travée d’angle arrondie, ce que montre une gravure portant sur l’édifice voisin de la douane, publiée à Boston dans le Ballou’s Pictorial du 13 octobre 1855. Une seconde section sera construite dès 1856 (voir les autres travaux).

haut de page
 
L'immeuble de la Commission-du-Havre avant l'agrandissement de 1856.
Source : Ballou's pictorial Drawing-Room Companion, Boston, 13 octobre 1855.
 
L’édifice vu de loin par William Notman en 1859.
Musée McCord d’histoire canadienne, N-0000.193.117.2. Collaboration spéciale dans le cadre d'une entente de partenariat.
 
Détail d’une photographie prise vers 1880; anonyme.
Musée McCord d’histoire canadienne, MP-0000.227. Collaboration spéciale dans le cadre d'une entente de partenariat.
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

La Commission du havre construit son premier siège social en 1853 après avoir acquis la partie gauche du présent emplacement. En novembre de la même année, la Commission achète le lot adjacent à droite sur lequel elle agrandit, en 1856, l’immeuble érigé trois ans plus tôt. Des maisons-magasins occupaient auparavant ces deux lots.

Jusqu’en 1857, le siège de la Commission du havre est aussi loué en partie à des agents et courtiers dans le domaine maritime, mais ensuite la Commission et des organismes connexes occupent tous les bureaux. Dès le début, l’étage supérieur est occupé par la Montreal House, hôtel et pension, qui, installé dans un immeuble voisin, demeure également présent dans celui de la Commission jusque vers 1875. Après le déménagement de la Commission en 1876 et la fermeture de l’étage d’hôtel, « le gardien de port de Montréal » s’installe pour quelques années, mais l’immeuble de bureaux est principalement occupé par l’importante compagnie Montreal Transportation Co. Cette dernière achète l’édifice en 1883 et l’occupe avec d’autres entreprises dirigées par son président jusqu’à la fin des années 1910. Le bureau du gardien de port s’y réinstalle de 1920 à 1937, aux côtés de diverses entreprises de transport et d’import-export, alors que l’immeuble appartient au Montreal Sailor’s Institute à compter de 1919. Au début des années 1930, ce dernier aménage dans la partie supérieure le Montreal Sailors Hostel pour loger des marins, ce qui redonne sa double fonction d’origine à l’immeuble.

Après la fermeture du refuge en 1954, l’édifice change plusieurs fois de mains et reste vacant pendant plusieurs années. En 1977, il est rénové et converti en copropriété résidentielle comprenant aussi quelques bureaux, sous le nom de Maison Royale.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Montreal Transportation Co. (entreprise de transport)
    (propriétaire du 1883-04-23 à 1919)
  • Montreal Sailors Hostel
    (propriétaire de 1919de 1919)
Autres occupants marquants
Locataires :
  • Gardien de port de Montréal
    (locataire de environ 1877 à 1937)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 11 mars 2013 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1856
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Deuxième section de l’édifice (deux travées de droite en façade).

    Le plan de l’immeuble prend alors la forme d’un L, la partie restée libre étant apparemment restreinte au rôle de courette servant de puits d’éclairage.

     
haut de page
Lecture architecturale  
L’édifice de la Commission-du-Havre occupe un lot d’angle voisin de l’Ancienne-Douane, ce qui lui assure une certaine visibilité depuis le Vieux-Port. Le bâtiment de quatre étages – incluant le rez-de-chaussée – en pierre grise de Montréal (calcaire) paraît rectangulaire, mais on trouve une courette servant de puits d’éclairage à l’arrière. L’angle arrondi en façade contribue à unifier les deux élévations en pierre taillée, cette composante en vogue vers 1850 facilitant aussi la circulation des voitures à chevaux.

Les divisions horizontales et verticales affirmées de la composition architecturale créent l’apparence d’une haute colonnade – représentée par une série de pilastres – posée sur un socle et surmontée d’un étage-attique. Cette composition archétypale, comme tout le vocabulaire architectural employé, est d’esprit classique. Le rappel épuré d’une colonnade de l’Antiquité permet d’associer l’édifice au mouvement néoclassique qui tire à sa fin à Montréal au milieu du XIXe siècle. Toutefois, les bossages en table très texturés du rez-de-chaussée, les dessus de fenêtre proéminents de l’étage suivant et l’arcature des petites fenêtres cintrées au sommet contribuent plutôt à l’associer au style néo-Renaissance (Italianate en anglais) qui succède alors à la simplicité néoclassique.

Les nombreuses fenêtres donnant sur deux rues et sur la courette conviennent bien aux besoins d’un immeuble de bureaux, tout en pouvant faire penser aussi à un magasin-entrepôt de première génération. Le traitement architectural élaboré, combiné à la proximité du port et de la douane, sied bien par ailleurs au rôle administratif important de la Commission du havre. Rien, si ce n’est peut-être l’arcature de l’étage supérieur, n’indique la présence à l’origine d’une fonction hôtelière secondaire, d’autant plus qu’il n’y a qu’une entrée en façade principale. Une inscription a toutefois longtemps indiqué puis rappelé la présence plus tardive du Sailors Hostel.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-41-8733-00

Propriété :

0040-41-8733

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 11 mars 2013