Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
La façade, rue Saint-Paul Ouest.
©Denis Tremblay, 2005
 
Le bâtiment en 1910.
©Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues E.Z. Massicotte, 7-100-a (détail).
 
L'immeuble en 1891.
Dominion Illustrated, 1891
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison-magasin Louis-Tancrède-Bouthillier [1837]

Adresse civique :
  • 206, rue Saint-Paul Ouest
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Ensemble :

Fait partie de : La Petite Cour
comprenant aussi

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1837

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Louis Comte
    (maître maçon)
Nom du propriétaire constructeur :
  • Louis-Tancrède Bouthillier (inspecteur de potasse)
    (propriétaire du 1833-02-15 au 1881-02-28)
Typologie d'origine :
  • maison-magasin

Commentaire sur les travaux

La construction de cette maison-magasin nous est révélée dans un accord pour un mur mitoyen entre Bouthillier et son voisin Charles Lamontagne ainsi que dans un acte d’obligation entre Bouthillier et le maçon Louis Comte; notaire N.B. Doucet, 25 août 1837 et notaire J. Belle, 17 août 1838.

haut de page
 
 
Deux des cinq travées.
©Denis Tremblay, 2005
 
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

Cette maison-magasin est construite en 1837. Louis-Tancrède Bouthillier, inspecteur de potasse, devient en 1833 propriétaire des biens de ses défunts parents comprenant cet emplacement de la rue Saint-Paul avec une maison en pierre de deux étages et dépendances. Quatre ans plus tard, le maçon Louis Comte est engagé pour y ériger une maison-magasin divisée en deux parties inégales. Le premier bail retrouvé de cet immeuble remonte à 1846, lorsque le papetier et relieur Robert Graham s’établit dans la partie droite du bâtiment pour plusieurs années. Comme nous le montrent bien les rôles fonciers, le commerce de Graham occupe le rez-de-chaussée, tandis que sa résidence se trouve aux étages supérieurs; cette division de l’espace se répète sans doute dans la partie gauche du bâtiment.

Cette double vocation commerciale et résidentielle se maintient quelques décennies, alors que des locataires aux professions diverses se succèdent rapidement: Ils sont marchands de fourrures, libraires, parfois fabricants, notamment de tabac. Au cours des années 1870 à tout le moins, les étages supérieurs perdent leur vocation résidentielle et ne servent plus qu’au commerce. Au moment où cette fonction commerciale s’impose, soit vers 1870, une adjonction en brique de quatre étages est ajoutée à l’arrière du bâtiment du côté droit. Il est aussi possible qu’une toiture à deux versants d’origine soit alors remplacée par un toit brisé. En 1890, les héritiers Bouthillier vendent le bâtiment.

Au cours des deux premières décennies du XXe siècle, l’immeuble change de vocation. Les fonctions de fabrication et d’entreposage s’y affirment nettement. Entre 1919 et 1946, la Stuart Brothers Company, entreprise manufacturière d’huiles essentielles, occupe l'immeuble après l’avoir acquis dès 1910. Possédant déjà le magasin-entrepôt voisin situé à l’arrière, la compagnie unifie ses deux propriétés en un seul ensemble avant 1940. Les bâtiments appartiennent ensuite au laboratoire vétérinaire du Dr. Léo Lorrain durant plus de 25 ans.

En 1978, l’ensemble est reconverti sous le nom La Petite Cour regroupant des boutiques, des bureaux et des habitations en copropriété.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Stuart Brothers Company Limited (distillation et fabrication d’huiles essentielles et d’essences alimentaire)
    (propriétaire du 1910-11-14 au 1946-03-26)
  • Laboratoires du Dr. Leo Lorrain Limitée (laboratoire vétérinaire)
    (propriétaire de environ 1947 au 1973-07-03)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 2 septembre 2011 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : vers 1870
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Remplacement d'un toit en mansarde ou d'un toit plat par un autre type de toiture.

    Une adjonction en brique de quatre étages est construite à l’arrière du côté gauche. Il est probable que le toit à deux versants soit remplacé par un toit brisé lors de ces travaux.


     
  • Travaux 2
    Date des travaux : entre 1930 et 1940
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    La Stuart Brothers Company fait unifier en un seul ensemble son magasin-entrepôt de la place d’Youville et son ancienne maison-magasin de la rue Saint-Paul Ouest. L'adjonction en pierre ainsi créée, de un étage, occupe toute l’ancienne cour entre les deux bâtiments.


     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 1978
    Fin des travaux : 1979
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Démolition totale ou partielle du bâtiment.

    Une grande partie de l'adjonction construite entre 1930 et 1940, qui unifiait les bâtiments de la rue Saint-Paul et de la place D’Youville, est démolie pour ne conserver qu’un passage fermé entre les deux immeubles. Une cour intérieure est aussi aménagée. Les bâtiments, transformés en copropriété, sont rénovés : sous-sol, rez-de-chaussée et un étage serviront pour la vente au détail, des salles d’exposition, des boutiques ou bureaux d’affaires; les étages supérieurs seront utilisés pour l’habitation. De la rue Saint-Paul, une porte centrale donne dorénavant accès aux commerces et appartements.


     
haut de page
Lecture architecturale  
Ce bâtiment présente encore en façade les caractéristiques d’une maison-magasin du Vieux-Montréal. Implantée en bordure de la rue – disposant à l’origine d’une cour reliée à la rue Saint-François-Xavier –, elle comprend trois étages incluant le rez-de-chaussée, avec un parement de pierre de taille. La présence d’un étage de comble avec lucarnes correspond aussi au modèle d’origine, mais le toit brisé est sans doute plus tardif (un toit brisé d’origine n’est pas impossible, mais peu probable). Les arcades, leurs arcs segmentaires, les bossages en table, tirés du vocabulaire de l'architecture classique, mettent en valeur les larges ouvertures du rez-de-chaussée. La « maison » est plus sobre aux étages. Un mur coupe-feu, dont on voit le prolongement au-dessus du toit, sépare le bâtiment en deux parties de largeur inégale qui correspondent sans doute aux unités d’origine. Chaque occupant disposait probablement d'une entrée desservant les activités commerciales et domestiques. Il n'y a désormais qu'une entrée en façade qui dessert les boutiques et les appartements. Les visiteurs peuvent voir à l'intérieur de beaux éléments de gros-oeuvre anciens, en pierre et brique, mis à nu au XXe siècle.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-40-5860-01

Propriété :

0040-40-5860

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 22 décembre 2015