Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 

©Denis Tremblay, 2006
 
Vue du bâtiment en 1891, alors que J.W. Grier & Mudge, des courtiers en assurance, occupent brièvement les lieux.
©The Dominion Illustrated, 1891, p. 112.
 

©Denis Tremblay, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Magasins-entrepôts Thomas-Jenkins I

Adresse civique :
  • 203-209, rue Notre-Dame Ouest
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Ensemble :

Fait partie de : Magasins-entrepôts Thomas-Jenkins
comprenant aussi

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1866-1867

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • George Browne
    (architecte)
Nom du propriétaire constructeur :
  • Thomas Jenkins (fabricant de brosses)
    (propriétaire de environ 1854 à 1869)
Typologie d'origine :
  • magasin-entrepôt

Détail des travaux

Commentaire sur les travaux

Marché de maçonnerie (pierres) avec Payette & Perrault (notaire W. Easton, 25 mai 1866); marché de peinture et de vitrerie avec William Sweet (notaire W. Easton, 6 juin 1866), marchés de plâtrage avec William Conroy, de maçonnerie (briques) avec Bayard & Cassant et de charpenterie et menuiserie avec A. MacDonald & Sons (notaire W. Easton, 11 juin 1866); protêts contre A. MacDonald & Sons (notaire W. Easton, 11 mars et 17 avril 1867).

haut de page
 
 

photographie Denis Tremblay, 1998
 
Après une transformation réalisée en 1999.
photographie ©Ville de Montréal, 2000
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

En 1866-1867, Thomas Jenkins fait démolir deux maisons-magasins et fait construire un ensemble de trois magasins-entrepôts sur cet emplacement qu’il avait acquis douze ans auparavant. Les travaux, dirigés par l’architecte George Browne, sont rendus nécessaires à la suite de l’expropriation de la partie sud du terrain pour l’élargissement de la rue Notre-Dame. Le présent immeuble comprend les deux unités à l’est de l’ensemble. Dès le printemps 1867, l’unité est accueille son premier occupant, le fabricant de bottes et de chaussures Edmond Angers. Quoique l’immeuble soit conçu exclusivement pour le commerce, Angers établit sa résidence dans l’unité qu’il occupe pendant deux ans. L’unité ouest est l’hôte en 1868 du fabricant de brosses Henry Jenkins pour trois ans ainsi que du marchand John R. Boyce qui y demeure jusqu’en 1880. Entre-temps, les magasins-entrepôts sont achetés par la succession William Stephen qui les conservera pendant près d’un siècle.

L’utilisation de cet immeuble à travers le temps est plutôt hétéroclite, celui-ci servant tout autant à la fabrication, à l’entreposage qu’au commerce, cette activité se concentrant davantage au rez-de-chaussée. Une partie des étages servira même encore de logements pour une vingtaine d’années à compter des années 1890. Ainsi, peu de tendances marquantes se dégagent dans l’occupation de l’unité est. Des marchands, un artiste et un lithographe, des courtiers s’y succèdent. En 1894, le Hoffman Café y est établi pour dix-sept ans, puis un autre restaurateur loue le rez-de-chaussée durant dix ans. Des banquiers et courtiers new-yorkais y possèdent des bureaux de 1911 à 1926. Puis, cette unité sert notamment aux activités de marchands de fourrures, de papeterie et de matériels d’artistes. L’unité ouest est quant à elle occupée au rez-de-chaussée par des tailleurs des années 1880 à 1911, avant d’être l’hôte de restaurateurs tout au long du XXe siècle. Les étages logent des bureaux de professionnels dont des courtiers et des avocats, des ateliers de tailleurs ainsi que les salles d’impression des imprimeurs Mitchell & Wilson de 1884 à 1943.

L’immeuble fait l’objet d’importants travaux de restauration à la fin des années 1990. En 2004, l’unité ouest abrite toujours un restaurant au rez-de-chaussée et l’unité est une galerie d’art. Les étages servent à l’habitation.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Succession William Stephen
    (propriétaire de 1869 au 1968-04-10)
Autres occupants marquants
Locataires :
  • Mitchell & Wilson (imprimeurs)
    (locataire de 1884 à 1943)
  • Hoffman Café (café)
    (locataire de 1894 à 1911)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 21 avril 2006 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1998
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    L’immeuble fait l’objet de travaux de restauration.



     
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1995-04-26) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-22-5412-00

Propriété :

0040-22-5412

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 avril 2006