Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
L'édifice Lewis vu de la rue Saint-Jean.
©Denis Tremblay, 2014
 
The Lewis Building (...)
Illustraded Montreal Old and New, 1915, p.156
 
Le portail de l'entrée principale, rue Saint-Jean.
©Denis Tremblay, 2014
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Édifice Lewis

Autres appellations :
  • Cunard Line Building
  • Cunard House
  • New Lewis Building
  • Édifice Cunard
Adresses civiques :
  • 459-465, rue Saint-Jean
  • 232, rue de l' Hôpital
    (façade secondaire)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1912-1913

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Kenneth G. Rea
    (architecte)
Nom du propriétaire constructeur :
  • Lewis Building Co
    (propriétaire de 1912 à 1947)
Typologie d'origine :
  • gratte-ciel
haut de page
 
Décor au-dessus de l'entrée d'angle.
©Denis Tremblay, 2014
 
Une figure grimaçante de la façade.
©Denis Tremblay, 2014
 
Gargouilles au sommet de l'édifice.
©Denis Tremblay, 2014
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

Un nouvel immeuble de bureaux, mis en chantier en 1912 à l'angle des rues Saint-Jean et de l'Hôpital accueille ses premiers occupants en 1913. Il s’élève sur des lots remembrés où avaient été érigés au XIXe siècle de plus petits bâtiments occupés par des marchands et divers représentants. William Francis Lewis a graduellement acquis ces lots avant d’en transférer la propriété à la Lewis Building Co. en 1912. Cette dernière fait aussitôt mettre en chantier le nouveau gratte-ciel que l'on complète l'année suivante. Les travaux sont réalisés selon les plans de l’architecte Kenneth Guscotte Rea.

La Lewis Building Co. se réserve des locaux situés au 10e étage et offre en location les nombreux bureaux dont elle dispose. Dès son inauguration, on y retrouve une clientèle diversifiée, mais les compagnies d’assurances et leurs représentants constituent plus de la moitié des locataires. Cette présence marquée de compagnies d’assurances caractérise d’ailleurs l’immeuble durant une cinquantaine d’années.

En février 1947, la Lewis Building Co. vend l’immeuble à la Prudential Assurance Co. qui occupe dès lors tout le deuxième étage. En avril 1960, la compagnie maritime Cunard devient propriétaire et y installe son siège social canadien. Pour ses besoins, Cunard occupe plusieurs étages de l’édifice et cette présence attire de nouveaux locataires en ses murs. En 1970, de nombreuses compagnies d’assurances ont quitté et sont remplacées par des entreprises liées au commerce maritime. Certaines de ces entreprises demeurent dans l’immeuble même après le départ de la Cunard en 1974. Au début des années 1990, des travaux de rénovation et de restauration de l’immeuble ont été entrepris.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Prudential Assurance Co.
    (propriétaire de 1947 à 1960)
  • Cunard Properties Canada Ltd.
    (propriétaire de 1960 à 1974)
Autres occupants marquants
Locataires :
  • Mount Royal Assurance Company
    (locataire de environ 1920 à environ 1935)
  • London & Lancashire Insurance Company
    (locataire de environ 1920 à environ 1945)
haut de page
 
Le vestibule.
©Denis Tremblay, 2014
 
Le corridor principal menant aux ascenseurs.
©Denis Tremblay, 2014
 
Détail du décor intérieur.
©Denis Tremblay, 2014
 
Lecture architecturale  
Bien qu'il affiche un décor architectural singulier, l’édifice Lewis présente la plupart des caractéristiques gratte-ciel montréalais du début du XXe siècle, notamment ses dix étages, sa structure d’acier et son toit plat. Il se localise à l'intersection de deux voies secondaires du Vieux-Montréal, quelques centaines de mètres en retrait de la zone de gratte-ciel de la rue Saint-Jacques, sur un angle d'îlot qui permet l'exposition de deux façades sur rues en pierre. L'édifice de plan quasi rectangulaire occupe la totalité de l'espace disponible avec à l’arrière une section en retrait au-dessus du rez-de-chaussée. En majeure partie et de façon plus évidente à l’origine, les élévations secondaires en brique surplombent de plus petits immeubles contigus.

L’édifice présente une composition tripartite caractéristique du gratte-ciel nord-américain de l’époque, avec, dans ce cas,  une partie inférieure en forme de suite d’arcades segmentaires, une partie médiane répétitive constituée de hautes travées et une partie supérieure comprenant deux niveaux fenêtrés et un parapet. Les étroits piliers de pierre soulignent la verticalité de l’immeuble, de la base au sommet, et laissent clairement percevoir la présence d’une ossature en acier entre les travées. Ces traits révèlent l’influence de l’architecture de l’école de Chicago. À cette influence et à l’académisme d’esprit beaux-arts de la composition de base s’ajoute un décor inspiré de l’architecture britannique de l’époque des Tudor. Le XVIe siècle anglais laissait en effet une large place à l’architecture gothique perpendiculaire dans un contexte de Renaissance. En témoignent les arcs brisés aplatis ou « arcs Tudor » au sommet de la partie médiane, les piliers verticaux aux allures de contreforts à leur sommet ainsi que les ornements tels les figures grimaçantes, les rosaces carrées et les gargouilles. Il s’agit en somme d’un gratte-ciel nord-américain tripartite au décor gothique néo-Tudor.  

Les grandes ouvertures du rez-de-chaussée éclairent des locaux propices à des comptoirs de services ouverts au public dont l’un est accessible directement par une porte dans le pan vertical à l’angle des rues Saint-Jean et de l'Hôpital. L'uniformisation des étages de la partie médiane et les fenêtres de même dimension de l’étage supérieur laissent peu de doute sur la fonction unique de locaux pour bureaux. Des baies supplémentaires sont en outre aménagées dans les sections des élévations secondaires qui dépassent les immeubles contigus et surtout dans la section en retrait à l’arrière où se trouve également un escalier de secours. Quant aux entrées, la principale s'affiche clairement sur la rue Saint-Jean avec son portail au décor élaboré, mais celle sur la rue de l’Hôpital apparaît aussi comme un accès important. Enfin, l'entrée située dans le pan oblique aurait servi à l'origine à une « banque d'investissements », une indication d'un lien avec le public que les grandes baies du rez-de-chaussée laissent présager.  

Intérieur accessible au public

L’intérieur comprend un corridor en forme de L qui relie les entrées des rues Saint-Jean et de l’Hôpital. Il mène au hall des ascenseurs et aux bureaux du rez-de-chaussée. L’entrée principale de la rue Saint-Jean donne accès à un vestibule aux murs parés de marbre strié et à un escalier en granit. Une frise fleuronnée de plâtre en forme d’arc surbaissé rappelant ceux des façades extérieures surplombe l’accès au couloir intérieur. L’ornementation du couloir, couvert de marbre, poursuit celle du vestibule avec des colonnes semi-engagées qui, surmontées des mêmes frises à rosaces carrées, marquent les travées. Les chapiteaux des colonnes engagées octogonales affichent, telles les gargouilles à l’extérieur, des masques grimaçants. En somme, il s’agit d’un décor néo-Tudor comme à l’extérieur.
haut de page
 
Élévation ouest. Le dessin est incomplet.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Élévation nord. Le dessin est incomplet.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Vue de l'élévation latérale visible de la rue de l'Hôpital.
©Denis Tremblay, 2014
 
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-20-9193-00

Propriété :

0040-20-9193

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 juillet 2014