Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
La façade de l'édifice, restaurée en 2007-2009.
©Denis Tremblay, 2014
 
Le projet de construction tel que présenté aux lecteurs du Montreal Star.
Montreal Star, 28 janvier 1930.
 
L'édifice dans son environnement, avant sa conversion en hôtel.
©Denis Tremblay, 2004
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Édifice du Montreal Star II

Autres appellations :
  • New Star Building
  • Star Building
Adresses civiques :
  • 231-235, rue Saint-Jacques
  • ruelle des Fortifications
    (façade secondairesans numéro civique)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Ensemble :

Fait partie de : Montreal Star
comprenant aussi

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1929-1930

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Ross & Macdonald
    (firme d'architectes)
Nom du propriétaire constructeur :
  • Star Building Limited
    (propriétaire de 1929 à 1971)
Typologie d'origine :
  • gratte-ciel

Commentaire sur les travaux

Les travaux débutent à l’automne 1929 pour se terminer vers la fin du mois d’avril 1930. Cependant, les sous-sols et sont construits dès 1927 ou 1928.

haut de page
 
Le portail de droite.
©Denis Tremblay, 2014
 
Les premiers niveaux, et un détail.
©Denis Tremblay, 2010 et 2014
 
Détail du couronnement.
©Denis Tremblay, 2014
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

Cet immeuble de bureaux est construit en 1929-1930 par la compagnie immobilière Star Building Limited, suivant des plans réalisés par les architectes Ross et Macdonald. Le projet vise à combler les besoins de la Montreal Star Publishing qui manque d'espace dans l'immeuble voisin et à mettre en location de nouveaux bureaux dans le centre des affaires. Pour ce faire, on achète dès 1923 le site de l'édifice Standard Life (1883-1885) incendié l'année précédente. Deux étages en sous-sol et un étage de soubassement (donnant sur la ruelle des Fortifications) sont construits entre 1926 et 1928 et reçoivent les presses du Star, mais le chantier s'arrête. On relance en 1929 un projet modifié d'immeuble de bureaux de 13 étages, complété en 1930.

Le rez-de-chaussée et les deux étages suivants sont loués dès 1930 à la société d'investissement W. C. Pitfield & Co. (investment bankers) et à une maison de courtage associée. Le Montreal Star occupe quant à lui des bureaux au 6e étage, avec un lien à l'immeuble voisin, tandis que le Montreal Standard, de la même entreprise de presse, ouvre ses bureaux au 5e. Une douzaine d'autres locataires d'affaires sont installés dès l'été 1930 et on atteint une cinquantaine d'occupants en 1935. Après la Seconde Guerre mondiale, le Montreal Star (propriété de Free Press à compter de 1973) occupe de plus en plus de locaux avec plusieurs publications parentes, tout en occupant aussi un nouvel immeuble de l'autre côté de la ruelle. Après la fermeture du quotidien en 1979, The Gazette, l’ancien concurrent du Star, devient propriétaire de l’ensemble de 1980 à 2003.

Entre 2007 et 2009, l'édifice change radicalement de vocation alors qu'il est intégré à un vaste complexe hôtelier occupant les trois anciens bâtiments du Montreal Star ainsi qu'un nouvel immeuble.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Gazette-Montreal Ltd
    (propriétaire de 1980 à 2003)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 4 septembre 2014 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 2007
    Fin des travaux : 2009
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Conversion en établissement hôtelier, dans le cadre d'un ensemble plus large.


     
haut de page
 
Détail de la façade avant les travaux de 2007-2009.
©Denis Tremblay, 2004
 
L'arrière du bâtiment.
©Denis Tremblay, 2014
 
L'édifice précédent, en 1898. Photographie de Wm Notman & Son.
©Musée McCord d'histoire canadienne, Montréal, VIEW-3256.1. Collaboration spéciale dans le cadre d'une entente de partenariat.
 
Lecture architecturale  
Le grand immeuble de bureaux fait partie, avec ses treize étages, de la troisième génération des gratte-ciel d'avant-guerre. Implanté rue Saint-Jacques au centre d'un îlot majeur du centre des affaires, il donne aussi à l'arrière sur la ruelle des Fortifications. Son plan en U (à compter du 3e étage) présente deux ailes parallèles aux voies publiques. Ses retraits successifs créant un jeu de toits-terrasses à compter du 7e étage, ils reflètent le parti architectural plutôt que la réglementation, car au moment de la construction on permet de construire jusqu’à 40 mètres (130 pieds) sans effectuer de retraits. Construit à l'épreuve du feu, il est doté d'une structure en béton armé – le seul gratte-ciel du genre dans le Vieux-Montréal avant la guerre. La façade est revêtue de calcaire chamois de l'Indiana avec des composantes en granit gris aux premiers niveaux, tandis que les élévations peu visibles sont en brique et en béton apparent.

L'aspect de gratte-ciel newyorkais à retraits progressifs s'impose d'abord, le sommet attirant l'oeil en premier lieu. De façon plus classique, la base formée par les deux premiers niveaux apparaît comme un socle couronné par une frise ornementale. La symétrie et la monumentalité conférées notamment par les deux portails identiques et par les cinq travées de fenêtres jumelées (avec un rythme tripartite 1-3-1) respectent des règles d’esprit beaux-arts. Le vocabulaire architectural révèle quant à lui l'influence de l'Art déco. Aux premiers niveaux, l'ornementation témoigne de façon typique de ce courant décoratif tout en rappelant certains motifs classiques. Par exemple, la représentation stylisée en méplat de chapiteaux grecs très élaborés sert de module de base pour une frise en zig-zag, celle-ci faisant partie du vocabulaire déco comme les octogones sur les panneaux entre les fenêtres. Aux niveaux supérieurs, des baies jumelées surmontées d'arcs plein-cintre, d’inspiration romane italienne, ainsi que des extrados brisés d’esprit gothique révèlent un historicisme auquel contribuent de grandes volutes et palmettes d'inspiration grecque. L’édifice apparaît finalement comme un gratte-ciel nord-américain à retraits progressifs, au décor à la fois historiciste et Art déco, une approche éclectique alors en vogue parmi d'autres.

Les dimensions de l'édifice, sa forme et son fenêtrage (en façade, à l'arrière, à l'intérieur du U et au-dessus de l'immeuble voisin du Star) témoignent du caractère innovant de cet immeuble de bureaux, le premier du genre sur la rue. Le contexte ayant changé, on ne se surprend pas qu'un hôtel puisse tirer avantage de ces mêmes caractéristiques. Les deux entrées, maintenant sous-utilisées (l'accès à l'hôtel est ailleurs), restent révélatrices de l'occupation d'origine puisqu'elles desservaient séparément l'occupant ayant pignon sur rue et ceux des étages. Les fenêtres plus grandes du rez-de-chaussée, suggèrent un certain prestige et paraissent rétrospectivement adéquates pour une société financière désirant accueillir une clientèle d'affaires. Il faut se rendre à l'arrière pour voir le mur aveugle de l'étage de soubassement ayant servi aux presses.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1995-04-26) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0040-12-6101-00

Propriété :

0040-12-6101

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 17 décembre 2014