Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Façades des rues Saint-Paul (à gauche) et Saint-Nicolas (à droite).
©Denis Tremblay, 2014
 
L'immeuble Coristine dans un quotidien montréalais en 1905.
©Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Albums de rues Édouard-Zotique Massicotte. 7-98-e.
 
Façade de la rue Le Moyne.
©Denis Tremblay, 2014
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Immeuble Coristine

Adresses civiques :
  • 290, rue Le Moyne
  • 297, rue Saint-Paul Ouest
    (façade latérale)
  • 410, rue Saint-Nicolas
    (façade latérale)
  • rue Evans-Court
    (façade secondairesans numéro civique)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1901-1902

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Howard Colton Stone
    (architecte)
Nom du propriétaire constructeur :
  • James Coristine (marchands de fourrures)
    (propriétaire de 1869 au 1908-09-05)

Commentaire sur les travaux

La date de construction initiale réfère à la première phase de construction de l'immeuble. Une première section est en effet construite en 1901-1902 sur le lot 56 (ancien cadastre). Le bâtiment forme alors un petit « U » longeant les rues Saint-Paul, Saint-Nicolas et Le Moyne.

Détail des travaux

haut de page
 
Le décor de l'entrée de la rue Saint-Nicolas.
©Denis Tremblay, 2006
 
L'intérieur.
©Denis Tremblay, 2014
 
Vue de l'allée et de la grande ouverture au centre du U.
©Denis Tremblay, 2014
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

En janvier 1901, les bâtiments abritant le commerce de fourrures de la James Coristine & Co. passent au feu lors du grand incendie du quartier Ouest du Vieux-Montréal. Suite à la catastrophe, James Coristine décide de construire un nouvel immeuble pour y loger son entreprise et mettre en location des locaux pour bureaux. L’immeuble est construit en trois étapes : en 1901-1902, 1904 et 1907. L’architecte d’origine américaine Howard Colton Stone conçoit et supervise l’ensemble des travaux.

La première section de l’immeuble est construite en 1901-1902 et présente un plan en U longeant les rues Saint-Paul, Saint-Nicolas et Le Moyne. Elle est occupée par l’entrepôt et la manufacture de la James Corisitine Co. Limited de 1902 à 1904. En 1904, on construit une adjonction sur la rue Saint-Paul, jusqu’au court Evans. L’entreprise de James Coristine y déménage aussitôt, tandis que la section de l’immeuble de 1901-1902 accueille ses premiers locataires dans des locaux pour bureaux. Finalement, on agrandit l’immeuble du côté de la rue Le Moyne en 1907. Là encore, il s’agit de locaux pour bureaux. Au total, l’immeuble compte 170 000 pieds carrés en superficie répartis sur six étages, ce qui en fait alors l’un des bâtiments les plus imposants à Montréal.

La James Coristine Co. Limited occupe une partie de l’immeuble jusqu’au début des années 1930. La section délaissée est aussitôt transformée en bureaux de location. Devenu exclusivement un immeuble de bureaux, il conserve ensuite cette fonction. Au début du XXIe siècle, il loge des locataires de tous horizons.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Succession James Coristine
    (propriétaire de 1908 à 1949)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 5 décembre 2007 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1904
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Agrndissement de l'immeuble du côté de la rue Saint-Paul, sur les lots 58, 59 et 60 (coin Evans et Saint-Paul).



    Concepteur de la transformation :
    Howard Colton Stone (architecte)
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1907
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Agrandissement du côté de la rue Le Moyne.



    Concepteur de la transformation :
    Howard Colton Stone (architecte)
     
haut de page
 
Élévation rue Saint-Nicolas.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
Élévation rue Saint-Paul Ouest.
©Ville de Montréal, vers 1995.
 
L'immeuble avec des auvents.
©Denis Tremblay, 2006
 
Lecture architecturale  
L’immeuble Coristine occupe plusieurs lots formant la tête d’un îlot. L’immeuble de six étages — une partie en compte sept —, avec une structure d'acier et un toit plat, présente un plan en U. Il se distingue par son ampleur en raison de ses trois larges façades sur rues, celle de la rue Saint-Nicolas apparaissant comme la principale. Ces façades sont revêtues de brique et de calcaire chamois de l'Ohio. L'élévation latérale qui longe partiellement l'étroite rue Evans-Court et celles à l'arrière des façades sur rues sont uniquement en brique, un matériau aussi utilisé pour les  murs coupe-feu dans certaines parties de l'immeuble.

Les piliers qui séparent les travées de baies jumelées rythment les façades très régulières, celle de la façade principale, rue Saint-Nicolas, étant parfaitement symétrique avec un portail monumental en son centre. Les corniches et bandeaux créent cependant des lignes de force horizontales faisant contrepoids aux piliers verticaux. Une division tripartite ressort également, en raison de l’emploi de la pierre aux deux premiers niveaux, de la brique aux étages suivants et du traitement distinct du dernier niveau, séparé des autres par un bandeau et terminé par une puissante corniche de métal. Tout dans cette composition est d’esprit académique et classique, voire beaux-arts. L’immeuble reflète également un mouvement architectural lancé à Chicago qui prône notamment la disposition généreuse des ouvertures suivant une grille régulière induite par la structure. Les principaux éléments du décor architectural relèvent toutefois de l’académisme. Les portails monumentaux sont par exemple inspirés de l’Érechthéion d’Athènes. Les chapiteaux d’ante (inspirés des murs-piliers s’avançant de chaque côté des porches antiques), les meneaux carrés des triplets de l’étage supérieur et d’autres détails sont tous inspirés de la Grèce ancienne. L’édifice fait donc discrètement le pont entre une modernité fonctionnelle à la manière de Chicago et un renouveau classique nord-américain alors naissant.

L’usage de la brique et la relative sobriété du décor architectural évoque bien la fonction semi-industrielle de l’édifice. Les grandes baies du rez-de-chaussée suggèrent l’aménagement de salles d’exposition d'entreprises manufacturières ou de grossistes. La répétition du décor d’étage en étage dans la section médiane de l'immeuble suggère une fonction unique, mais l'imbrication des fonctions manufacturière et de bureaux montre bien le caractère multifonctionnel d'une architecture empreinte de rationalité. Le plan en U permet par ailleurs un éclairage supplémentaire des locaux, les élévations arrières sises dans l'étroite ouverture du U étant percées de baies. Quant aux accès, la présence de portails sur les trois façades sur rues laisse entrevoir un plan intérieur complexe.


Intérieur accessible au public

Le vestibule de l’entrée principale de la rue Saint-Nicolas, aux murs et aux planchers en marbre gris et vert, comporte des pilastres dont les chapiteaux d'ante rappellent l'extérieur. Il en est de même dans les corridors du rez-de-chaussée. Les sections de plafond délimitées par les poutres sont ornées de moulures grecques. La cage d’ascenseur, ainsi que l’escalier à la croisée des corridors menant aux étages, sont en fer ornemental.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0039-39-7693-00

Propriété :

0039-39-7693

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 22 octobre 2013