Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Le vestige devenu mur de jardin-terrasse, rue McGill.
©Denis Tremblay, 2007
 
Le bâtiment sur une gravure datée de 1853.
©Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Albums Massicotte. 3-14-c.
 
Détail du mur de jardin-terrasse.
©Denis Tremblay, 2014
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison-magasin Olivier-Berthelet

Adresse civique :
  • 445-451, rue McGill
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1850-1851

Nom du propriétaire constructeur :
  • Olivier Berthelet (homme d'affaires et philanthrope)
    (propriétaire du 1850-01-08 à 1872)
Typologie d'origine :
  • maison-magasin

Commentaire sur les travaux

La date de construction auparavant attribuée à ce bâtiment était approximative. L'examen des rôles d'évaluation permet d'établir que la construction a eu lieu en 1850-1851. En effet, le rôle de 1850 indique un lot vacant tandis que celui de 1851 montre la présence d'un nouveau bâtiment.

Détail des travaux

haut de page
 
 
L'immeuble vers 1980.
©Inventaire du Ministère des affaires culturelles (1980), MC90.024.19.
 
 
Histoire  

Avertissement

Il s'agit essentiellement de la façade consolidée d'un bâtiment disparu, donnant désormais sur un jardin. La façade ne porte plus de numéro civique. Le bâtiment correspondait autrefois au 445-451, rue McGill.

Histoire du bâtiment

En 1850, Olivier Berthelet, un important homme d’affaires et philanthrope de Montréal, fait l’acquisition d’un lot vacant de la rue McGill et, dans le courant de l’année suivante, y fait construire une maison-magasin de trois étages et un étage de comble, divisée en deux unités locatives. Pendant les premières années après sa construction, le bâtiment sert à la fois à des fins commerciales et résidentielles. En 1851, le fabricant et marchand de harnais John Thornton s’installe dans la partie droite de l’immeuble pour une année. L’année suivante, le deuxième espace locatif accueille son premier occupant, l’épicier William Patton qui y effectue aussi un séjour d’une seule année. Leurs successeurs occupent les lieux de manière plus durable, mais la fonction résidentielle disparaît. Pour leur part, Olivier Berthelet et ses héritiers conservent la propriété de l’immeuble au moins jusqu’au début du XXe siècle.

Dès 1853, les deux unités du bâtiment accueillent des entreprises associées à la fabrication et au commerce de vêtements pour homme. Elles sont ensuite investies par d’autres commerçants qui y feront la vente en gros de produits du tabac et de la vaisselle de table.

Au tournant du XXe siècle, de nouvelles activités s’affirment et un nouveau partage des locaux apparaît. En effet, pendant les décennies subséquentes, les rez-de-chaussée des deux espaces locatifs abritent des grossistes de fruits tandis que les étages accueillent divers agents manufacturiers.

D’autres changements se manifestent lors de la Crise. Vers 1930, le rez-de-chaussée accueille des restaurants et des petits commerces tandis que les étages supérieurs sont transformés en maison de chambres. Au cours des années 1940, on remplace la toiture d'origine par un étage complet coiffé d'un toit plat. Le bâtiment perd de nouveau sa fonction résidentielle dans le courant des années 1950. Pendant les trente années suivantes, il sert essentiellement au commerce et à l’entreposage et accueille un seul locataire.

En 1994, l'immeuble est désaffecté alors que l'on complète la construction d'un nouvel édifice, à gauche. Le bâtiment est démoli à l'exception de sa façade d'origine qui, vers 1995, est consolidée et traitée comme un mur ajouré devant un jardin-terrasse qui accueille les clients du restaurant installé dans l'immeuble voisin.

Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 20 février 2015 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : vers 1995
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Démolition totale ou partielle du bâtiment.

    L'immeuble est démoli à l'exception de la façade aménagée en mur de jardin-terrasse. Le vestige est transformé en mur de jardin (avant 1998).


     
haut de page
Lecture architecturale  
Ce vestige conservé et mis en valeur présente toujours les caractéristiques fondamentales d'une façade de maison-magasin de trois étages. Il faut faire abstraction de l'implantation du bâtiment maintenant réduit à une façade inscrite entre deux bâtiments.

Les ouvertures des anciennes vitrines de même que le parement uniforme en pierre taillée aux étages (les pleins dominant les vides) sont autant d'éléments typiques des maisons-magasins. L'esprit néoclassique des pilastres et de l'entablement d'origine restent perceptibles malgré les pièces d'acier ajoutées à des fins structurales. Aux étages, de légères avancées dans le parement de pierre forment trois cadres dans lesquels s'inscrivent cinq travées de fenêtres placées suivant un rythme 1-3-1, ce qui contribue au classicisme de l'ensemble. Enfin, les grilles de métal mises en place vers 1995 entre les piliers ainsi que les composantes décoratives du couronnement, qui évoquent une bordure de toit, donnent une touche post-moderne à ce mur de jardin, en lien avec l'édifice voisin auquel il est relié.

L'écartement entre les deux pilastres du centre rappelle encore la présence d'une entrée cochère menant à une cour arrière; c'est aujourd'hui l'entrée du jardin. Le vestige comprend toujours plusieurs autres sections ajourées entre les piliers du rez-de-chaussée, dont les plus étroites rappellent les deux portes d'entrée du 19e siècle.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0039-28-0582-00

Propriété :

0039-28-0582

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 20 février 2015