Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
L’édifice vu du square Victoria.
©Denis Tremblay, 2006
 
L’édifice vu du square Victoria peu après sa construction.
Source : Site Web Duchesne & Fish Inc. (mars 2010)
 
Mur-rideau de la plus grande élévation.
©Denis Tremblay, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Édifice de la Banque-Toronto-Dominion

Adresses civiques :
  • 500, rue Saint-Jacques
  • rue McGill
    (façade latéralesans numéro civique)
  • rue Notre-Dame Ouest
    (façade secondairesans numéro civique)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Vieux-Montréal

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1960-1961

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Ross, Fish, Duschenes & Barrett
    (architectes)
Nom du propriétaire constructeur :
  • Toronto Dominion Realty

Typologie d'origine :
  • gratte-ciel

Commentaire sur les travaux

haut de page
 
Entrée principale de la succursale, à l’angle des rues Saint-Jacques et McGill.
©Denis Tremblay, 2010.
 
Armoiries de la banque et date d’inauguration de l’immeuble (1961).
©Denis Tremblay, 2006
 
Entrée de la tour des bureaux, rue Saint-Jacques, surmontée d’une oeuvre en granit noir gravé.
©Denis Tremblay, 2010
 
Histoire  

Histoire du bâtiment

La Banque Toronto-Dominion fait construire cet immeuble en 1960-1961 par l’intermédiaire d’une filiale spécialisée, la compagnie Toronto Dominion Realty. Elle confie le projet à l’agence montréalaise Ross, Fish, Duschenes & Barrett, héritière de l’importante agence Ross & Macdonald. Le projet entraîne la démolition, probablement en 1959, d’un immeuble imposant de la Bank of Toronto construit vers 1910 et d’un bâtiment du XIXe siècle, l’ancien Toupin’s Block. L’inauguration du nouvel immeuble a lieu en 1961.

Le nouvel immeuble de la banque Toronto-Dominion de Toronto, issue de la fusion en 1955 de la Bank of Toronto et de la Dominion Bank, sert de bureau chef pour l’Est du Canada et loge sa succursale principale de Montréal. L’institution n’utilise au début qu’une partie de l’édifice, soit la base comprenant deux niveaux ainsi que deux étages de la tour. Le reste est mis en location. En 1961, on y trouve plus de 30 occupants, dont plusieurs compagnies d’assurances. Au cours des décennies suivantes, la banque occupe de plus en plus d’espace jusqu’à utiliser tout l’immeuble en 1990.

Au tournant du XXIe siècle, la banque réalise des travaux de réaménagement à l’intérieur, avec peu d’impact sur l’apparence extérieure. Elle élimine entre autres les guichets d’origine dans la mouvance de la transformation des services bancaires. La banque et ses filiales sont par ailleurs désormais regroupées sous le nom Toronto-Dominion Bank Financial Group utilisant l’abréviation TD. Une filiale offrant des services aux particuliers et aux petites entreprises, le TD Canada Trust, occupait en 2008 le rez-de-chaussée ouvert au public.

haut de page
 
Le grand hall.
©Denis Tremblay, 2010.
 
Vestibule de l’entrée secondaire du grand hall (à l’angle des rues McGill et Notre-Dame).
©Denis Tremblay, 2010.
 
L’ancien édifice de la Bank of Toronto (à droite), à l’angle des rues Saint-Jacques et McGill, vers 1930.
Source : carte postale, collection privée Jacques Poitras.
 
Lecture architecturale  
Située avantageusement à l’intersection de la rue Saint-Jacques, ancienne rue d’affaires majeure du Canada, et de la rue McGill menant au nouveau centre-ville, la banque Toronto-Dominion est bien visible du square Victoria. L’édifice comprend une base surmontée d’une petite tour en retrait en forme de T, dont la partie principale est parallèle à la rue McGill. Les volumes du bâtiment correspondent à ce que permet la réglementation au moment de la construction. De la pierre calcaire, du granit, du métal et du verre enveloppent sa structure d’acier.

Les façades principales sont tributaires d’une composition volumétrique comprenant un large socle et une partie supérieure verticale. La structure du socle, faite de minces piliers soutenant un toit plat, est mise en évidence, mais, dans l’ensemble, l’enveloppe du bâtiment domine l’expression architecturale. En premier lieu, des pans de verre entre les poteaux de béton recouverts de granit poli donnent sa transparence au grand socle. En deuxième lieu, un mur-rideau de verre et de métal texturé, rythmé par des lamelles de béton verticales, recouvre la plus large élévation du volume supérieur, dont des bandes de pierre marquent la base et le sommet. Enfin, deux façades recouvertes en grande partie de pierre calcaire créent avec ces bandes un effet général de cadre. Ce jeu de formes et de textures s’inscrit dans le mouvement moderne nord-américain d’après-guerre qui s’épanouit en continuité avec le modernisme européen des années 1920 et 1930 pour lequel l’expression « style international » a d’abord été créée.

La lisibilité fonctionnelle s’ajoute aux caractéristiques modernistes. L’édifice de la Banque-Toronto-Dominion fait ainsi partie de la lignée des institutions bancaires abritant un hall bancaire à sa base et un immeuble de bureaux aux étages, mais la lecture fonctionnelle est ici plus directe, vu la transparence des murs du socle. De plus, l’entrée principale de la succursale se fait évidente à l’angle des rues Saint-Jacques et McGill. L’entrée de l’immeuble de bureaux est bien distincte, rue Saint-Jacques, et tout aussi monumentale. Enfin, une entrée secondaire dessert aussi le grand hall à l’angle des rues McGill et Notre-Dame.

Éléments décoratifs extérieurs significatifs

L’entrée principale est ornée d’armoiries de la banque comportant la devise Industry, Intelligence, Integrity. L’année d’inauguration (1961) est aussi gravée dans la pierre. Au-dessus des portes d’entrée de la tour des bureaux, une oeuvre d’art de facture moderne, en granit noir gravé (comme les armoiries), est composée de sept panneaux figuratifs, représentant de façon stylisée des personnages historiques et diverses réalités contemporaines sans doute reliées aux activités de la banque.

Intérieur accessible au public

Le plan fonctionnel du rez-de-chaussée correspond précisément à ce qu’annonce l’extérieur. L’entrée principale de la succursale donne directement accès à l’ancienne grande salle des guichets d’où l’on voit le coffre-fort, le coeur même de la banque. L’élimination, au tournant du XXIe siècle, des comptoirs de guichets au profit de petits bureaux de service cloisonnés a toutefois rendu cette lecture fonctionnelle moins percutante. L’entrée de l’édifice de bureaux mène quant à elle directement au hall des ascenseurs, tout en offrant auparavant un lien avec le grand hall bancaire à sa droite.

Il n’y a pas ici de parcours monumental comme dans les grandes banques plus anciennes, mais l’ampleur du grand hall et les surfaces recouvertes de matériaux nobles – travertin et marbres – dépassent les besoins fonctionnels et confèrent une monumentalité certaine à cet espace. Les châssis en acier inoxydable et les grands pans de verre contribuent d’ailleurs de façon minimaliste au caractère à la fois moderne et monumental des lieux. Le vestibule de l’entrée secondaire du hall donne sans doute l’idée la plus juste de la facture d’origine du décor.

Le hall des ascenseurs a quant à lui perdu son décor dépouillé d’origine. Seules demeurent les portes des ascenseurs qui possèdent un motif en relief rappelant l’ornementation extérieure (motif par ailleurs identique à celui des ascenseurs de l’édifice de la Banque de Montréal inauguré en 1960 près de la place d’Armes). Ces portes sont chacune ornées de 32 petits médaillons dorés arborant chacun les armoiries de la banque, dans la tradition des grandes institutions de la rue Saint-Jacques.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique (1995-04-26) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

0039-09-9541-00

Propriété :

0039-09-9541

Immeuble situé dans le Vieux-Montréal :

Des informations et des liens additionnels peuvent être disponibles sur la fiche de cet édifice dans le site du Vieux-Montréal.

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 3 mai 2010