Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Mont-Saint-Louis
©Ville de Montréal, 2002
 
Mont-Saint-Louis
©Ville de Montréal, 2002
 
Mont-Saint-Louis (avant-corps central)
©Ville de Montréal, 2002
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Mont-Saint-Louis

Autres appellations :
  • Ancien collège du Mont-Saint-Louis
  • Collège Mont-Saint-Louis
Adresse civique :
  • 230-260, rue Sherbrooke Est
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Rue Sherbrooke Est (entre Saint-Dominique et Saint-Denis)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1887-1888

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Jean-Zéphirin Resther
    (architecte)
    Jean-Zéphirin Resther (1857-1910) fait son apprentissage avec les architectes George Browne et Victor Roy. Il est le fils de l’architecte Jean-Baptiste Resther (1830-1896), avec qui il pratique en association de 1876 à 1896. Parmi leurs réalisations, on compte la maison des Pères du Très-Saint-Sacrement, 500-530 Mont-Royal Est (1892-1894), et l’ancien pensionnat Saint-Basile, 465 Mont-Royal Est (1895-1896). Jean-Zéphirin Resther conçoit également le pensionnat du Saint-Nom-de-Marie, 628 Côte-Sainte-Catherine (1903-1905).
Nom du propriétaire constructeur :
  • Frères des écoles chrétiennes
    (propriétaire de 1887 à 1969)
    La congrégation des Frères des écoles chrétiennes est fondée en France en 1679 et se voue à l’éducation des enfants défavorisés. Invités par les sulpiciens en 1829, les frères s’établissent à Montréal en 1837 et y mettent sur pied une école primaire la même année. Ils fondent par la suite des écoles pour garçons partout au Québec et dans d’autres provinces canadiennes. Le Mont-Saint-Louis est la première institution d’enseignement de niveau secondaire érigée par la communauté en 1888.
Typologie d'origine :
  • Collège / université
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

Le Mont-Saint-Louis offre un cours commercial et un cours scientifique, tant en français qu’en anglais, et comprend un pensionnat et un externat pour garçons. Le frère Marie-Victorin aurait enseigné dans ce collège. L’édifice est érigé en plusieurs étapes. Le corps principal, l’aile abritant la chapelle située à l’arrière de l’avant-corps central et le pavillon de la rue Sanguinet sont construits selon les plans de Jean-Zéphirin Resther entre 1887 et 1888. L’aile est, érigée le long de la rue Sanguinet, est ajoutée en 1904-1905. Les travaux qui prolongent l’aile ouest jusqu’à l’avenue de l’Hôtel-de-Ville sont achevés en 1908 et modifient la symétrie d’origine de la façade principale. L’avant-corps central ne reçoit son dôme de plan carré que vers 1909, tandis que le porche de l’entrée principale en pierres de taille conçu par l’architecte Gustave Brault est construit en 1913. Un gymnase est ajouté en 1949. La réforme de l’éducation entraîne la fermeture du Mont-Saint-Louis en 1969. Les ailes sud de l’édifice sont démolies en 1979, puis, de 1987 à 1989, l’édifice est recyclé en logements en copropriété par la Société municipale d’habitation de Montréal, d’après les plans des architectes Claude Gagnon et Guy R. Legault.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Cégep du Vieux-Montréal
    (propriétaire de 1970 à 1986)
    Le cégep du Vieux-Montréal est formé de la fusion de la section collégiale du Mont-Saint-Louis et d’autres institutions. En 1970, le cégep fait l’acquisition du terrain et des édifices du Mont-Saint-Louis, qui devient le pavillon Marie-Victorin. Le cégep occupe l’édifice jusqu’en 1976, puis le vend à la Ville de Montréal en 1986.

  • Société municipale d’habitation de Montréal
    (propriétaire de 1986 à 1988)
    La Société municipale d’habitation de Montréal (SOMHAM) est créée en 1978 et devient en 1988 la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM). En 1986, la Ville de Montréal vend le Mont-Saint-Louis à la SOMHAM, qui le transforme en appartements en copropriété.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 23 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1904
    Fin des travaux : 1905
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction de l’aile est
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1906
    Fin des travaux : 1908
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Prolongement de l’aile ouest
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 1909
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Ajout du dôme
     
  • Travaux 4
    Date des travaux : 1949
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction d’un gymnase

    Concepteur de la transformation :
    Raymond Dufresne (architecte)
     
  • Travaux 5
    Date des travaux : 1979
    Démolition totale ou partielle du bâtiment.

    Démolition du pavillon de la rue Sanguinet, des cuisines et des ailes sud
     
  • Travaux 6
    Date des travaux : 1987
    Fin des travaux : 1989
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Transformation en appartements en copropriété

    Concepteurs de la transformation :
    Claude Gagnon (architecte)
    Guy R. Legault (architecte-conseil)
     
haut de page
Lecture architecturale  
L’architecture du Mont-Saint-Louis offre une interprétation montréalaise du style Second Empire. Ce style prend naissance notamment avec la construction à Paris de monuments tels que le nouveau Louvre (1852-1857), sous le règne de Napoléon III. D'abord répandu aux États-Unis, il est introduit au Canada vers les années 1860 et demeure le style le plus populaire à Montréal jusqu’au début du XXe siècle. Les toits en mansarde du Mont-Saint-Louis ainsi que la composition de sa façade principale, avec son avant-corps central à dôme tronqué et ses avant-corps latéraux surmontés d’une haute toiture, sont caractéristiques du style Second Empire. Cependant, les façades du collège sont très sobres et se démarquent de celles d’autres édifices plus flamboyants conçus dans le même esprit, tel que le premier hôtel de ville de Montréal (1872-1878). Le décor se résume aux chaînages d’angle, aux chambranles des ouvertures en pierres de taille et aux différentes formes de linteaux des fenêtres, droits, à arc cintré ou à arc segmentaire, selon les étages. On remarque également les fenêtres palladiennes qui agrémentent l’avant-corps central et sa toiture.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par les statuts suivants :
  • Immeuble patrimonial classé sous le nom de Ancien collège du Mont-Saint-Louis
    Anciennement un monument historique reconnu (1979-05-17) (juridiction provinciale)
  • Situé dans l'aire de protection du Monastère du Bon-Pasteur depuis le 1981-01-27 (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9941-44-7851-01

Propriété :

9941-44-7851

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 janvier 2013