Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Basilique St. Patrick
©Ville de Montréal, 2002
 
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Basilique St. Patrick

Adresses civiques :
  • 454, boulevard René-Lévesque Ouest
  • 481, rue De La Gauchetière Ouest
    (façade secondaire)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Beaver Hall, Paper Hill

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1843-1847

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Pierre-Louis Morin
    (arpenteur-géomètre -- concepteur)
    Né en France, Pierre-Louis Morin (1811-1886) est topographe, arpenteur géomètre, portraitiste, professeur de dessin, architecte et chantre. Il œuvre à Montréal à partir de 1838. Il est le concepteur de plusieurs édifices dont l’ancien collège des frères des Écoles chrétiennes de Montréal (probablement l’école Saint-Laurent à l’angle nord-ouest des rues Côté et Vitré, construite en 1839 et démolie en 1930).
  • Félix Martin

    Né à Auray en France, Félix Martin (1804-1886) entreprend des études chez les jésuites puis il est ordonné prêtre en 1831. Initié au dessin et aux rudiments de l’architecture durant les années 1820 par son frère Arthur, ce jésuite est spécialisé dans la restauration des églises gothiques en France. Il arrive à Montréal en 1842, puis devient le supérieur du collège Sainte-Marie, 1180 rue De Bleury (inauguré en 1848, fermé en 1969 puis démoli au profit de la place Félix-Martin), dont il dessine également les plans. Le père Félix Martin est aussi le concepteur de quelques autres édifices religieux.
Nom du propriétaire constructeur :
  • Fabrique St. Patrick
    (propriétaire de 1843 à aujourd'hui)
    Construite en tant que lieu de culte de la communauté catholique irlandaise de Montréal, l’église St. Patrick devient le centre de rassemblement de ces immigrants fuyant la famine qui sévit en Irlande et ayant trouvé refuge en Amérique du Nord.
Typologie d'origine :
  • Édifice de culte
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En 1841, les catholiques irlandais de Montréal, entreprennent des démarches auprès des autorités religieuses afin d’obtenir la permission de construire une église bien à eux. Trois ans sont nécessaires à son érection. Afin de réduire les coûts, les plans originaux de construction de l'église St. Patrick prévoient un édifice sans clocher, chose impensable pour le père Abbé Quiblier, supérieur du séminaire de Saint-Sulpice responsable de la campagne de souscription. Celui-ci ordonne tout de même la construction des murs porteurs destinés à recevoir le clocher, ne laissant ainsi d’autre choix que de le compléter immédiatement. Ouverte au culte le 17 mars 1847, cette église porte le nom de St. Patrick, patron des Irlandais.

En 1989, l’église est élevée au statut de basilique mineure. Elle est classée à titre de monument historique par le ministère des Affaires culturelles du Québec en 1985 et est désignée lieu historique national par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada depuis 1997.

Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 23 mars 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1987
    Fin des travaux : 1993
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Restauration de l'église sous la direction de l'architecte Fernando Pellicer.

    Concepteur de la transformation :
    Werleman Guy McMahon (architectes)
     
haut de page
Lecture architecturale  
La construction d’une nouvelle église en pierre, pour servir la communauté irlandaise de plus en plus importante à Montréal, est réalisée à l’origine de manière à surplomber l’ensemble de la ville, soit l’actuel site du Vieux-Montréal. Son implantation atypique lui confère a posteriori une certaine quiétude puisqu’elle tourne maintenant le dos au centre-ville.

À partir du milieu du XIXe siècle, le néo-gothique devient le style le plus populaire en architecture religieuse, jusqu’aux premières décennies du XXe siècle. La basilique St. Patrick compte parmi les plus anciennes églises sur le territoire montréalais utilisant ce vocabulaire stylistique. Construite en pierre calcaire, elle se caractérise par l’utilisation de l’arc ogival, des contreforts et des pinacles. Très élaborée, la décoration intérieure réunissant la fleur de lys de la France et le trèfle de l’Irlande est digne d’intérêt.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par les statuts suivants :
  • Immeuble patrimonial classé sous le nom de Église de Saint-Patrick
    Anciennement un monument historique classé (1985-12-10) (juridiction provinciale)
  • Situé dans l'aire de protection du Maison William-Dow depuis le 1978-06-12 (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9940-71-0958-01

Propriété :

9940-71-0958

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 18 janvier 2013