Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Maison Louis-Hippolyte-La Fontaine
©Ville de Montréal, 2002
 
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Louis-Hippolyte-La Fontaine

Adresses civiques :
  • 1395-1401, avenue Overdale
  • 1400, boulevard René-Lévesque Ouest
    (façade secondaire)
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Îlot Overdale (René-Lévesque Ouest et Lucien-L'Allier)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

vers 1845

Nom du propriétaire constructeur :
  • George Bourne
    (propriétaire de 1844 à 1849)
    George Bourne est un brasseur originaire de LaPrairie.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

La date exacte de construction n’est pas connue avec certitude. Cependant, lorsque George Bourne acquiert la propriété le 23 janvier 1844, le terrain n’est pas construit, et au moment de la vente de la propriété à Louis-Hippolyte La Fontaine, le 3 février 1849, une maison de deux étages occupe le site. En outre, la résidence est indiquée sur le plan de la ville de Montréal réalisé par James Cane en 1846. Cela permet de situer approximativement la date de la construction de la maison vers 1845.

Quant à l’architecte concepteur de la demeure, une hypothèse peut être mise de l’avant quant à la participation probable de l’architecte John Ostell. On peut en effet trouver des correspondances stylistiques avec certains bâtiments qu’a construit John Ostell durant cette période, et c’est lui que Louis-Hippolyte La Fontaine engagera pour évaluer les dégâts que subit sa maison durant les émeutes de 1849.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

Au moment de sa construction, la maison Louis-Hippolyte-La Fontaine est située dans le nouveau secteur privilégié de la bourgeoisie anglophone, le quartier Saint-Antoine. La maison, bâtie sur le plateau supérieur de la rue Dorchester, est orientée vers le sud. Elle profite ainsi d’un emplacement élevé qui offre une vue sur le fleuve Saint-Laurent. Étant à peine développé en 1840, ce secteur connaît une expansion extraordinaire durant la seconde moitié du XIXe siècle.

Louis-Hippolyte La Fontaine est le deuxième propriétaire de la maison, qu’il occupe jusqu’à sa mort en 1864, date à laquelle sa veuve vend la propriété. Vers 1874, le propriétaire de l’époque, James Sheridan, morcelle le terrain et ouvre l’avenue Overdale pour y ériger une série de maisons contiguës. Il procède également à des travaux pour subdiviser la demeure en plusieurs appartements. Cette transformation occasionne un remaniement de sa façade. L’entrée principale est déplacée du rez-de-chaussée au niveau du soubassement excavé, ce qui élimine du même coup l’ancien escalier monumental. L’ancienne entrée est transformée en fenêtre, et on construit un balcon en métal devant les baies du second étage de l’avant-corps de la façade. Au début du XXe siècle, on transforme le toit à croupes d’origine en un toit plat avec fausse mansarde percée de cinq lucarnes, qui sont alignées avec les fenêtres de la façade. En 1988, la citation en tant que monument historique sauve la maison du pic des démolisseurs.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Louis-Hippolyte La Fontaine
    (propriétaire de 1849 à 1864)
    Homme politique et juge, Louis-Hippolyte La Fontaine (1807-1864) a marqué l’histoire du Canada par ses actions et ses prises de positions. Étant du côté des patriotes en 1837, sa pensée politique évolue vers la défense du principe d’un gouvernement responsable et de la protection de la langue française dans les institutions politiques. Il participe à différents gouvernements du Canada-Uni dont ceux de 1842 et de 1848, conjointement avec Robert Baldwin. En 1849, l’émeute qui suit l’adoption de la Loi des indemnités qui pardonne aux insurgés de 1837 et de 1838 et qui indemnise ceux qui ont subi des dommages à leurs propriétés est marquée par l’incendie du parlement du Canada-Uni de la place D’Youville et l’assaut de la maison de Louis-Hippolyte La Fontaine. Ce dernier quitte la vie politique en 1851 et devient juge en chef du Canada-Est en 1853.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 18 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : vers 1874
    Transformation majeure de la façade.

    Subdivision de l'intérieur de la maison en appartements et remaniement de la façade pour transférer l'entrée du rez-de-chaussée vers le soubassement.
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : vers 1900
    Transformation du toit à croupes en toit plat.

    Ajout d'une fausse mansarde
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Louis-Hippolyte-La Fontaine se démarque par la présence conjointe de deux styles principaux. À l’origine, la résidence est conçue selon les principes du néoclassicisme, dont elle présente les principaux traits caractéristiques : volume cubique isolé, toiture à croupes à faible pente et symétrie rigoureuse présentant une division tripartite verticale avec un avant-corps légèrement en saillie couronné d’un fronton triangulaire. Son allure palladienne est accentuée par une hiérarchisation horizontale dans l'emploi de la taille de la pierre : moellons recouverts d'un crépi pour le soubassement exhaussé, pierre de taille à bossage pour le rez-de-chaussée et pierre de taille lisse pour la partie supérieure de la résidence. Il faut souligner que l’avenue Overdale n’existait pas à l’époque de la construction de la maison. Celle-ci avait son accès par la rue Lucien-L’Allier (anciennement la rue de l’Aqueduc) et présentait sa façade principale vers le sud, devant un jardin, afin de profiter de la vue et du dégagement qu’offre la pente du terrain à cet endroit.

La résidence est transformée dans les années 1900 en une maison de ville contiguë de style Second Empire, qu’on reconnaît, entre autres, par la nouvelle toiture en fausse mansarde revêtue d’ardoise.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Immeuble patrimonial cité sous le nom de Maison Louis-Hippolyte-Lafontaine
    Anciennement un monument historique cité (1988-01-25) (juridiction municipale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9939-02-5521-01

Propriété :

9939-02-5521

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2016
Données mises à jour le 18 janvier 2013