Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Maison du Bon temps
©Ville de Montréal, 2006
 
Maison du Bon temps
©Ville de Montréal, 2006
 
Maison du Bon temps (arrière)
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Pierre-Chartrand

Autre appellation :
  • Maison du Bon temps
Adresse civique :
  • 8000, boulevard Gouin Est
Arrondissement ou ville :

Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles (Montréal)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

vers 1744

Nom du propriétaire constructeur :
  • Pierre Chartrand
    (propriétaire de 1734 à 1772)
    Pierre Chartrand (le deuxième du nom), habitant de la Rivière-des-Prairies, hérite d’une partie de la terre de son père Pierre Chartrand (le premier du nom), décédé en 1734. Pierre Chartrand (le deuxième) cohabite avec son frère Armand dans la maison construite par leur père jusqu’en 1744. Celui-ci aurait alors fait construire la maison actuelle à proximité de la maison de son père (aujourd’hui démolie). Pierre Chartrand (le deuxième) donne en échange d’une pension viagère la maison à son fils Pierre (le troisième) en 1772.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

Les recherches historiques et une évaluation des caractéristiques architecturales réalisées en 2007 ont permis de rétablir les faits historiques concernant cette maison, infirmant ainsi les conclusions présentées dans le Répertoire d’architecture traditionnelle de la Communauté urbaine sur l’architecture rurale qui identifie le bâtiment comme la maison Paul Desautels. Bien qu’il n’existe aucune certitude absolue quant à la date de construction initiale de la maison, il semble plausible qu’elle ait été construite vers 1744 par Pierre Chartrand (le deuxième du nom), à proximité d’une autre maison en pierre construite par son père Pierre Chartrand (le premier du nom), aujourd’hui démolie.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En 1688, la terre numéro 1142 de la côte de la Rivière des Prairies est concédée par les seigneurs de l’île de Montréal à Antoine Beaudry dit Laviolette. Pierre Chartrand, cessionnaire du lot voisin depuis 1703, acquiert la terre 1142 en 1705. Suite à son décès survenu en 1734, sa veuve Jeanne Hogue hérite de la moitié de la propriété et d’une maison de pierre (aujourd’hui démolie). Dix ans plus tard, la terre devient la propriété de Pierre Chartrand fils qui entreprend vraisemblablement la construction d’une seconde maison en pierre (maison actuelle) peu de temps après l’acquisition de la terre. Transmise par donation de père en fils jusqu’en 1827, la ferme passe par la suite aux mains de plusieurs propriétaires et est exploitée jusqu’au début du XXe siècle. Acquise par un spéculateur foncier, la propriété est en partie subdivisée entre 1912 et 1914. Occupée par un «gentleman farmer» au cours des années 1930 et 1940, celle-ci est cédée en 1949 aux Frères du Sacré-Cœur qui la conservent jusqu’en 1958. Le site et la maison sont expropriés par la Ville de Montréal en 1970. Au cours des années 1970, la maison est restaurée et aménagée en centre culturel alors que le terrain est aménagé en parc.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Joseph Rhéaume (entrepreneur)
    (propriétaire de 1930 à 1949)
    L’entrepreneur Joseph Rhéaume est lié au début des années 1910 à un groupe de développeurs et spéculateurs fonciers incluant notamment l’arpenteur ingénieur architecte Marius Dufresne. Déjà propriétaire d’une terre voisine sur laquelle il développe une ferme modèle à partir de la fin des années 1910, Rhéaume acquiert la maison Pierre-Chartrand et exploite la terre à la manière d’un «gentleman farmer» jusqu’à la fin des années 1940. Quelques temps avant son décès, celui-ci cède ses propriétés aux Fondations Joseph Rhéaume, un organisme de charité qui cède par la suite la ferme à la congrégation des Frères du Sacré-Cœur.
  • Congrégation des Frères du Sacré-Cœur
    (propriétaire de 1949 à 1958)
    Fondée à Lyon (France) par le père André Coindre en 1821, cette congrégation, vouée à l’éducation des jeunes, s’établit au Québec en 1872 où elle dirige des institutions d’enseignement, notamment l’Académie Roussin à Pointe-aux-Trembles entre 1907 et 1971. Les frères font l’acquisition de la maison Pierre-Chartrand en 1949 et demeurent les propriétaires du site jusqu’en 1958.
  • Ville de Montréal
    (propriétaire de 1970 à aujourd'hui)
    En 1970, la Ville de Montréal procède à l’expropriation du terrain de la maison afin de créer le parc Armand-Bombardier et réalise en 1973 des travaux de restauration et de rénovation visant notamment à réaménager la maison en centre culturel.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 15 mai 2013 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1880-1890
    Transformation majeure de la façade.

    Remplacement de bardeaux de bois par de la tôle..

    Remplacement des fenêtres à petits carreaux par des fenêtres à grands carreaux vers la fin du XIXe siècle et remplacement du recouvrement de toiture en bardeaux de cèdre par un recouvrement métallique.

     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1973
    Fin des travaux : 1973
    Transformation majeure de la façade.

    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Rénovation majeure du toit.

    Nouvelle charpente de toit, nouveau recouvrement de toiture et nouvelles lucarnes.
    Réintroduction de fenêtres à petits carreaux, transformation de la galerie à l’arrière par un solarium.
    Recyclage du bâtiment en centre culturel, suppression du plancher de l’étage dans la section est de la maison et modifications intérieures.

    Concepteur de la transformation :
    Ville de Montréal
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 2008
    Fin des travaux : 2008
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    La réfection de la toiture en tôle galvanisée à baguette.
    Le remplacement des galeries et des boiseries.
    Le remplacement des portes et fenêtres extérieures.
    L'aménagement d'une mezzanine.

    Concepteur de la transformation :
    Cardin + Ramirez et associés (architectes)
     
haut de page
Lecture architecturale  
La maison Pierre-Chartrand est constituée d’un corps principal en pierre des champs, ouvert sur une galerie avant et complété par un solarium à l’arrière construit en 1973. La maison est coiffée d’un toit à deux versants dont les larmiers se prolongent au-dessus de la galerie avant et du solarium. La composition générale de la maison suit un patron symétrique tant en façade, que sur les murs de pignon et les versants du toit à l’exception de l’emplacement de la fenêtre du rez-de-chaussée du mur pignon est. La maison compte deux cheminées dans ses murs pignons et le niveau du rez-de-chaussée est situé sensiblement à 900 mm du niveau du sol.

Malgré de nombreuses modifications, la maison reflète, dans certains de ses éléments, un art de bâtir préindustriel relié à la période de la seigneurie de Montréal, 1642-1842. De plus, les modifications et ajouts apportés à cette maison depuis sa construction au XVIIIe siècle témoignent de l’évolution de l’architecture rurale domestique à Montréal et d’une adaptation au climat, aux besoins de la vie courante et à une nouvelle esthétique : rez-de-chaussée dégagé du sol permettant l’aménagement d’une cave, ajout de lucarnes amenant la lumière naturelle dans les combles dorénavant habitables, prolongement de l’avant-toit pour abriter la galerie.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :Le bâtiment est identifié aux inventaires patrimoniaux dans la catégorie suivante :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9755-26-4172-01

Propriété :

9755-26-4172

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 15 mai 2013