Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 

©Ville de Montréal, 2010, photo : Denis Labine
 
Maison Sparrow
©Ville de Montréal, 2004
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Sparrow

Adresse civique :
  • 3970, chemin de la Côte-des-Neiges
Arrondissement ou ville :

Ville-Marie (Montréal)

Ensemble :

Fait partie de : Ensemble Trafalgar-Gleneagles
comprenant aussi

Secteur d'intérêt patrimonial :

Trafalgar (Côte-des-Neiges et Le Boulevard)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1910

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • James Edgar Adamson
    (architecte)
    L’architecte James Edgar Adamson est actif entre 1908 et 1915 et réalise plusieurs édifices à Outremont. On lui connaît l’église presbytérienne d’Outremont, 530 Davaar (1910), et l’école Alfred Joyce, 5210 Durocher (1911). Il conçoit également plusieurs maisons jumelées sur l’avenue Rockland à Outremont ainsi qu’une maison pour Hilda M. Skelton, 1446 Crescent (1908), et la maison R. B.-Caverley, 215 Querbes (1909).
Nom du propriétaire constructeur :
  • John Bolingbroke Sparrow
    (propriétaire de 1909 à une date inconnue)
    L’imprésario et directeur de théâtre John Bolingbroke Sparrow (1852-1914) est né à Saint Catharines au Haut-Canada. Il arrive à Montréal vers 1876 et débute sa carrière d’entrepreneur de spectacles dès la fin des années 1870. Au tournant du siècle, il est très actif dans les plus grandes salles de théâtre à Montréal, dont le Royal Theatre, l’Academy of Music, le Théâtre français et le His Majesty’s Theatre. Il contrôle également plusieurs salles dans d’autres villes canadiennes et américaines.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

Le permis de construction pour la maison Sparrow est accordé en août 1909 d’après la publication Le Prix courant, consultée dans le dossier du Répertoire d’architecture traditionnelle sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal. La date de construction initiale a été établie en tenant compte de cette date et de celle du 11 décembre 1909, où la vente du terrain est finalisée. La maison est vraisemblablement construite après cette date. Dans une étude réalisée en 2001, Pierre-Richard Bisson arrive à la même conclusion.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

La maison Sparrow est construite sur un terrain acquis par John Bolingbroke Sparrow en 1909, situé entre le chemin de la Côte-des-Neiges et la voie de tramway qui deviendra plus tard le chemin McDougall. À partir du début des années 1930, la maison Sparrow et la résidence voisine, la maison Thompson, se trouvent enclavées entre deux immeubles d’appartements monumentaux, le Trafalgar et le Gleneagles. La maison Sparrow est transformée en immeuble de bureaux pour une agence d’architectes en 1978 et conserve cet usage jusqu’en 1988. La maison est inoccupée depuis. En 2002, l’îlot Trafalgar-Gleneagles est reconnu site historique par le gouvernement du Québec.

haut de page
Lecture architecturale  
La maison Sparrow est une résidence bourgeoise de taille relativement modeste si on la compare aux grandes villas construites entre 1850 et 1930 dans le Mille carré doré, sur le flanc sud du mont Royal. Cependant, malgré ses dimensions, le traitement des façades de la maison laisse une impression de dignité et d’élégance. La façade principale recouverte de brique jaune faisant face au chemin de la Côte-des-Neiges se distingue par la symétrie de sa composition et par des éléments d’inspiration néoclassique. Le porche est composé de colonnes jumelées et est surmonté d’un balconnet à balustrade et d’un fronton triangulaire garni de modillons. Très différente, la façade arrière est entièrement occupée par un portique monumental en bois qui rappelle l’architecture coloniale du sud des États-Unis. Ce portique, accessible par un escalier de forme évasée, est orienté vers le sud et vers la vue sur la ville. Il comporte une colonnade qui s’élève sur deux étages et renferme un petit balcon semi-circulaire situé au centre de la façade. Les effets ainsi produits par les éléments décoratifs augmentent la monumentalité de l’ensemble.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par les statuts suivants :
  • Situé dans le site patrimonial de l'Îlot Trafalgar-Gleneagles (classé) (2012-10-19).
    Anciennement un site historique reconnu (2002-10-25) (juridiction provinciale)
  • Situé dans le site patrimonial du Mont-Royal (déclaré) (2012-10-19).
    Anciennement un arrondissement historique et naturel (2005-03-09) (juridiction provinciale)
  • Situé dans le site patrimonial du Mont-Royal (cité) (2012-10-19).
    Anciennement un site du patrimoine (1987-12-18) (juridiction municipale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9739-34-5563-01

Propriété :

9739-34-5563

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 12 janvier 2011