Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Façade avant.
©Ville de Montréal, 2006
 
Façade avant et mur-pignon ouest.
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Presbytère Saint-Raphaël-Archange

Adresse civique :
  • 495, rue Cherrier
Arrondissement ou ville :

L'Île-Bizard—Sainte-Geneviève (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Noyau villageois de l'île Bizard

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1843

Nom du propriétaire constructeur :
  • Fabrique de la paroisse de Saint-Raphaël-de-l’Île-Bizard
    (propriétaire du 1840-08-20 à aujourd'hui)
    La paroisse Saint-Raphaël-de-l’île-Bizard obtient son érection canonique le 10 juillet 1839 et son érection civile le 10 janvier 1840.
Typologie d'origine :
  • Édifice religieux

Commentaire sur la construction

Le presbytère a été construit en 1843, au même moment que la première église paroissiale.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

À l’automne 1843, les paroissiens de l’île Bizard assistent enthousiastes à la fin des travaux de construction de leur première église et du presbytère. L’ensemble, incluant également le cimetière situé sur la partie arrière du terrain, constitue le cœur du village. Le premier curé s’établit au presbytère à l’été 1844.

Dès 1851, le bâtiment fait l’objet de travaux. C’est à cette occasion qu’une première galerie couverte par le prolongement du larmier du toit est ajoutée. Au début du XXe siècle, on modifie la grandeur des lucarnes et leur emplacement pour les aligner aux fenêtres du rez-de-chaussée. Le larmier du toit est rétréci et on construit la galerie actuelle couverte d’un auvent soutenu par des poteaux et agrémentée d’une balustrade. Probablement au même moment, une véranda est ajoutée à l’extrémité est de la galerie.

En 1992, la façade du bâtiment est restaurée. On installe des fenêtres à guillotine, on enlève la véranda. Sept ans plus tard, des travaux visent la restauration de son intérieur. Le presbytère est cité monument historique par la municipalité de l’Île-Bizard en 2001.

Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 7 novembre 2006 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1851
    Transformation majeure de la façade.

    Le larmier du toit est prolongé couvrant une nouvelle galerie. On réaménage aussi l’espace intérieur.
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : vers 1910
    Transformation majeure de la façade.

    Le larmier du toit est rétréci. Une nouvelle galerie couverte par un auvent soutenu par des poteaux est construite et décorée d’une balustrade. Une véranda est ajoutée probablement à ce moment à l’extrémité est de la galerie. Le toit en bardeaux de bois est remplacé par une toiture en tôle. On agrandit les lucarnes et on les aligne avec les fenêtres du rez-de-chaussée.
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 1992
    Fin des travaux : 1992
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Réfection de la toiture. Retrait de la véranda. Installation des fenêtres à guillotine.
     
haut de page
Lecture architecturale  
Le logement du curé, homme influent et respecté dans sa communauté, doit convenir à sa fonction. Certains indices traduisent la volonté des paroissiens de distinguer ce presbytère des maisons de ferme environnantes. Par exemple, les nombreuses fenêtres qui l’agrémentent. En effet, on avait alors tendance à restreindre le nombre de fenêtres des maisons de manière à diminuer l’infiltration d’air et les frais de chauffage. Le nombre élevé de fenêtres de ce bâtiment témoigne ainsi de l'importance que les paroissiens accordaient à son occupant. La localisation du presbytère sur une élévation et son environnement paysagé contribuent également à son cachet.

Ce presbytère possède néanmoins les principales caractéristiques de la maison québécoise traditionnelle. Ainsi, le corps du bâtiment de forme rectangulaire est dégagé du sol. Il compte deux cheminées, une à chaque extrémité du toit à deux versants. Certains éléments de son architecture traduisent l'influence du style néo-classique, dont la disposition symétrique des fenêtres en façade autour de la porte d'entrée centrale. Les modifications ultérieures, notamment l’agrandissement et le déplacement des lucarnes ainsi que l’ajout d’une galerie couverte d’un auvent supporté par des poteaux, respectent la composition d’ensemble de la résidence tout en ajoutant à sa symétrie et en lui donnant une allure plus imposante et recherchée.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

7538-04-8378-02

Propriété :

7538-04-8378

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2017
Données mises à jour le 21 janvier 2013