Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Façade principale
©Ville de Montréal, 2006
 
Vue vers l'est
©Ville de Montréal, 2006
 
Vue vers le sud
©Ville de Montréal, 2006
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison Robert-Bélanger

Adresse civique :
  • 3900-3902, chemin du Bois-Franc
Arrondissement ou ville :

Saint-Laurent (Montréal)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1803-1806

Nom du propriétaire constructeur :
  • Joseph Robert
    (propriétaire de 1803 à 1831)
    Au début du XIXe siècle, Joseph Robert acquiert la terre de son père Michel sur laquelle il construit une maison en pierre entre 1803 et 1806. Joseph Robert exploite la terre familiale jusqu’en 1831, année pendant laquelle il cède la maison et la ferme à son fils Joseph.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée

Commentaire sur la construction

Une étude historique de la maison réalisée en 2008 a permis de déterminer plus précisément la date de construction de celle-ci. Cette maison aurait en effet été construite entre 1803, année de la donation de la terre à Joseph Robert, et 1806, année du mariage de celui-ci, et non pas vers 1820 selon l’hypothèse avancée dans le Répertoire d’architecture traditionnelle sur l’architecture rurale.

haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En 1803, Michel Robert, cultivateur de la paroisse de Saint-Laurent, cède sa terre de la côte Saint-Louis à son fils Joseph, alors âgé de 19 ans. Suite à cette donation, ceux-ci, avec l’aide François, frère de Joseph, y construisent une maison de pierre entre 1803 et 1806, année du mariage de Joseph avec Marguerite Aubry. Joseph Robert demeure propriétaire de la maison et de la terre jusqu’en 1831, année pendant laquelle il cède à son tour la propriété à son fils Joseph au moment du second mariage de celui-ci avec Marguerite Bergeron. La propriété de deux arpents et demi de front sur quarante arpents de profondeur comprend notamment la maison en pierre, une grange, une étable, une écurie, deux vergers ainsi que plusieurs animaux.

Suite au décès de Joseph Robert fils survenu en 1847, sa veuve, Marguerite Bergeron, épouse Louis Bélanger l’année suivante. La maison est alors cédée au couple par l’ancien beau-père de la mariée, Joseph Robert. Quelques années plus tard, Marie Marguerite Robert, fille unique de Joseph Robert fils, et son mari François Isaïe Bélanger, neveu de Louis Bélanger, emménage dans la maison dont ils deviennent officiellement propriétaires en 1884. La maison, agrandie vers les années 1930, demeure la propriété de la famille Bélanger jusqu’en 1986. Aujourd’hui rejointe par l’urbanisation et intégrée à un nouveau développement résidentiel, la maison Robert-Bélanger est la seule maison de ferme en pierre de l’ancienne côte Saint-Louis (ou Bois-Franc) subsistant encore aujourd’hui.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • François Isaïe Bélanger
    (propriétaire de 1884 à 1888)
    François Isaïe Bélanger, époux de la fille unique de Joseph Robert fils, Marie Marguerite Robert, habite la maison à partir de la fin des années 1850, soit plusieurs années avant d’en devenir officiellement le propriétaire en 1884. Celui-ci occupe la fonction de maire de la municipalité de paroisse de Saint-Laurent entre 1882 et 1885.
  • Émile Bélanger
    (propriétaire de 1935 à 1982)
    Fils de Prime Bélanger et petit fils de François Isaïe, Émile Bélanger acquiert la maison familiale en 1935. Ce cultivateur s’est illustré sur la scène municipale en occupant la fonction d’échevin de 1956 à 1965.
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 7 juillet 2010 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : vers 1930
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction d’une adjonction en bois.
     
haut de page
Lecture architecturale  
Représentative des anciennes maisons de ferme en pierre du XIXe siècle de Montréal, la maison Robert-Bélanger est une construction en moellons d’un étage et demi de forme rectangulaire dont le rez-de-chaussée est légèrement surélevé par rapport au niveau du sol. Son toit à deux versants est recouvert de tôle et percé de deux lucarnes côté nord-ouest et d’une lucarne côté sud-est. Comme plusieurs maisons de ferme en pierre construite au début du XIXe siècle, la composition de la façade principale est asymétrique; la façade donnant sur le chemin du Bois-Franc est percée de trois fenêtres à six carreaux en bois et une porte, tandis que ses murs pignons possèdent trois fenêtres chacun. Une imposante adjonction en bois de deux étages et à toit plat, construite probablement vers les années 1930, est adossée au mur arrière du carré d’origine en pierre.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :Le bâtiment est identifié aux inventaires patrimoniaux dans la catégorie suivante :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9999-08-0002-01

Propriété :

9999-08-0002

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 21 janvier 2013