Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Église Saint-Joseph
©Ville de Montréal, 2002
 
Église Saint-Joseph (façade)
©Ville de Montréal, 2002
 
Église Saint-Joseph (clocher)
©Ville de Montréal, 2002
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Église Saint-Joseph

Autre appellation :
  • Église Saint-Joseph de Montréal
Adresse civique :
  • 550, rue Richmond
Arrondissement ou ville :

Le Sud-Ouest (Montréal)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1861-1862

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • Victor Bourgeau
    (architecte)
    Né à Lavaltrie, Victor Bourgeau (1809-1888) conçoit tout au long de sa carrière près de 200 édifices religieux. Durant ses années d’apprentissage (1830-1850), il s’initie d’abord à la sculpture et au dessin dans l’atelier du sculpteur Louis Quévillon. Il aborde ensuite l’architecture dans l’agence d’architecte de John Ostell. Étant essentiellement autodidacte, il commence sa carrière comme entrepreneur en agrandissant l’église Sainte-Anne (1849), puis comme architecte pour la construction de la nouvelle église de Sainte-Rose (Laval, 1850). Il conçoit également les œuvres marquantes suivantes : la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal (1870-1894) et la décoration intérieure de la basilique Notre-Dame (1874-1880), à laquelle il consacre les dernières années de sa carrière.
Nom du propriétaire constructeur :
  • Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice
    (propriétaire de 1862 à 1882)
    La Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice est créée en France en 1641. À l’origine, la vocation des sulpiciens est principalement orientée vers la formation des prêtres par la mise sur pied de séminaires. Jean-Jacques Olier, étroitement lié à l’histoire de Montréal malgré qu’il n’ait jamais foulé le sol de la Nouvelle-France, est l’un des fondateurs de la Société de Notre-Dame de Montréal. Celle-ci est à l’origine de la fondation de Ville-Marie en 1642. La paroisse de Notre-Dame est desservie par les sulpiciens à partir de 1657, qui deviennent ensuite propriétaires de la seigneurie de l’île de Montréal en 1663. Leur statut de seigneurs permet aux sulpiciens d’être actifs dans le développement de l’île de Montréal en construisant notamment des moulins. C’est à la demande de monseigneur Ignace Bourget, en 1840, que les sulpiciens renouent avec leur vocation d’origine en acceptant la responsabilité de la formation des futurs prêtres du diocèse de Montréal.
Typologie d'origine :
  • Édifice de culte
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

En 1860, les sulpiciens obtiennent la responsabilité d’ouvrir une desserte de l’église Notre-Dame pour desservir la population catholique du quartier Saint-Joseph, lequel a connu un essor incroyable durant la seconde moitié du XIXe siècle. La pose de la première pierre de l’église a lieu le 16 juin 1861. L’église est construite selon les plans et devis de l’architecte Victor Bourgeau, et les travaux sont dirigés par le sulpicien Jean-Jacques Arraud. L’église Saint-Joseph est ouverte au culte en 1862 malgré le fait que l’érection canonique de la paroisse n’ait lieu qu’en 1867 et sa reconnaissance civile, en 1882.

À l’origine, l’église ne possédait ni clocher, ni transept, ni sacristie. La construction du clocher est réalisée en 1878. En 1886, on procède à l’agrandissement de l’église par le prolongement du chœur et la construction d’une sacristie. Les chapelles latérales qui forment un transept sont construites en 1890 d’après les plans de l’architecte Ovide Mailloux qui respecte le style architectural adopté par Bourgeau.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Fabrique de la paroisse Saint-Joseph de Montréal
    (propriétaire de 1882 à aujourd'hui)
Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 23 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1878
    Fin des travaux : 1879
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.

    Construction du clocher

    Concepteur de la transformation :
    Victor Bourgeau et Alcibiade Leprohon (architectes)
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1886
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Prolongement du chœur, construction de la sacristie et décoration intérieure

    Concepteur de la transformation :
    Victor Bourgeau (architecte)
     
  • Travaux 3
    Date des travaux : 1890
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction des chapelles latérales

    Concepteur de la transformation :
    Ovide Mailloux (architecte)
     
haut de page
Lecture architecturale  
Victor Bourgeau utilise un langage architectural d’inspiration néo-gothique pour la construction de l’église Saint-Joseph, style en vogue à Montréal depuis la construction de l’église Notre-Dame (1824-1830). Dans le cas de l’église Saint-Joseph, toutes les caractéristiques du style néo-gothique sont présentes. La façade principale, parfaitement symétrique, en constitue une synthèse achevée marquée par les lignes verticales dominantes. Elle est revêtue de pierre de taille et divisée en trois travées par des contreforts se terminant par des pinacles et qui reprennent la division tripartite de l’intérieur. L’emphase sur la travée du milieu est accentuée par le clocher central dont le double tambour est couronné par une haute flèche. Un escalier monumental mène aux trois grandes portes d’entrées. Celles-ci, de même que les trois baies qui les surmontent, sont de forme ogivale, reprenant ainsi l’une des principaux traits distinctifs de l’art gothique. Il faut souligner la qualité remarquable de la décoration intérieure de l’église qui est réalisée en grande partie par Victor Bourgeau, qui agit alors aussi comme maître-menuisier. Œuvre d’une très grande unité, l’église Saint-Joseph a subi très peu de modifications depuis la fin de sa construction.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Immeuble patrimonial cité sous le nom de Église de Saint-Joseph
    Anciennement un monument historique cité (1991-06-18) (juridiction municipale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9938-36-5801-01

Propriété :

9938-36-5801

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 21 janvier 2013