Nouvelle recherche
Base de données sur le patrimoine
  FICHE DU BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 
Maison William Collis-Meredith
©Ville de Montréal, 2002
 
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maison William Collis-Meredith (Notman)

Autres appellations :
  • Maison Notman
  • Maison William-Notman
Adresse civique :
  • 51, rue Sherbrooke Ouest
Arrondissement ou ville :

Le Plateau-Mont-Royal (Montréal)

Secteur d'intérêt patrimonial :

Rue Sherbrooke (entre Aylmer et Amherst)

Localisation :
haut de page
Construction  
Date de construction initiale :

1844

Nom du concepteur de la
construction initiale :
  • John Wells
    (architecte)
    L’architecte et arpenteur John Wells (vers 1789-1864) est né en Angleterre et s’installe à Montréal en 1825. Il conçoit au cours de sa carrière plusieurs édifices religieux ainsi que des résidences. Il réalise également le marché Sainte-Anne devenu le siège du parlement (1832), aujourd’hui démoli, et il supervise les travaux de la prison du Pied-du-Courant, 2121-2145 Notre-Dame Est (1832-1836), après le décès de l’architecte George Blaiklock. La plus connue de ses oeuvres demeure l’édifice de la Banque de Montréal, 119 Saint-Jacques (1845-1846).

Nom du propriétaire constructeur :
  • William Collis Meredith
    (propriétaire de 1844 à 1866)
    William Collis Meredith est né en Irlande en 1812. Il est avocat et est nommé juge de la Cour supérieure de 1849 à 1859. Il siège à la Cour d’appel du Québec de 1859 à 1866, puis devient juge en chef adjoint de la Cour supérieure du Québec de 1866 à 1884.
Typologie d'origine :
  • Maison isolée
haut de page
Histoire  

Évolution du bâtiment

William Collis Meredith achète en 1844 un terrain de John Gordon Mackenzie. Il engage la même année l’architecte montréalais John Wells pour dresser les plans de sa résidence, qui est terminée l’année suivante. William Collis Meredith loue la maison dès 1850, puis la vend à Alexander Molson en 1866. Ce dernier la vend en 1876 au photographe William Notman, qui occupe la maison jusqu’à son décès en 1891. La propriété est alors achetée par George Alexander Drummond qui fait don en 1894 de la maison et du site à la communauté anglicane des Sœurs de St. Margaret. Celle-ci fait construire à l’arrière de la maison un hôpital appelé St. Margaret’s Home for Incurables selon les plans et devis de l’architecte Andrew Thomas Taylor. En 1935, une aile est construite à l’ouest de la maison par les architectes Harold Lea Fetherstonhaugh et Thomas T. Rutherford. Les Sœurs de St. Margaret occupent le site de la maison William Collis-Meredith jusqu’en 1991.

Autres occupants marquants
Propriétaires :
  • Alexander Molson
    (propriétaire de 1866 à 1876)
    Alexander Molson est directeur général de la Banque Mechanic. Il est le petit-fils de John Molson l’aîné (1763-1836), fondateur en 1786 de la brasserie du même nom.

  • William Notman
    (propriétaire de 1876 à 1891)
    Le photographe et homme d’affaires William Notman (1826-1891) est originaire d’Écosse et vient s’établir à Montréal dans les années 1850. Il fonde un studio de photographie en 1856 sur la rue De Bleury qui obtient rapidement du succès. En 1860, il est désigné photographe de la reine et inaugure des studios régionaux à Ottawa, à Toronto et dans plusieurs autres villes canadiennes dès 1868. Il a laissé plus de 400 000 photographies, aujourd’hui conservées au Musée McCord, qui constituent l’un des principaux fonds iconographiques témoignant de l’histoire de Montréal.

  • George Alexander Drummond
    (propriétaire de 1891 à 1894)
    L’industriel et politicien George Alexander Drummond (1829-1910) est né en Écosse et se fixe à Montréal en 1854 pour prendre la direction technique de la raffinerie de sucre Redpath. Il devient très actif dans le milieu de la politique, des affaires et de la finance, et il est notamment administrateur, vice-président et président de la Banque de Montréal. Il est nommé sénateur en 1888. Il s’implique dans les oeuvres philanthropiques et est l’un des fondateurs du St. Margaret’s Home for Incurables.

  • Sœurs de St. Margaret
    (propriétaire de 1894 à 1991)
    Les Sœurs de St. Margaret est une communauté anglicane fondée en Angleterre en 1854. Cette communauté vouée à l’éducation des filles et au soin des malades s’établit à Montréal en 1882 dans le but d’y ouvrir un hôpital. Le St. Margaret’s Home for Incurables est logé dès 1894 dans un nouvel édifice se trouvant sur le site de la maison William Collis-Meredith. Après 1920, l’hôpital devient une résidence pour femmes âgées.

Autres occupants marquants
Locataires :
  • Thomas E. Blackwell
    (locataire de 1858 à 1862)
    Thomas E. Blackwell est président de la compagnie du Grand Tronc.

Transformations majeures :
(dernière mise à jour le 18 novembre 2004 )
  • Travaux 1
    Date des travaux : 1894
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction d’un hôpital à l’arrière du bâtiment

    Concepteur de la transformation :
    Andrew Thomas Taylor (architecte)
     
  • Travaux 2
    Date des travaux : 1935
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    Construction de l’aile ouest

    Concepteur de la transformation :
    Harold Lea Fetherstonhaugh et Thomas T. Rutherford (architectes)
     
haut de page
Lecture architecturale  
La résidence de William Collis Meredith, aussi connue sous le nom de maison Notman, exprime la notoriété de son occupant par son apparence d’inspiration néoclassique. Ce courant stylistique est le fait principalement d’architectes et de constructeurs d’origine britannique qui émigrent au Québec au début du XIXe siècle et est en vogue à partir des années 1820 jusque dans les années 1850. Les façades symétriques, le revêtement en pierres de taille au fini lisse et un traitement décoratif sobre sont quelques-uns de ses éléments distinctifs. La maison William Collis-Meredith était constituée à l’origine d’un seul volume cubique couronné d’une large corniche à modillons et d’un toit à pavillon à pente douce, qui sont également typiques de plusieurs bâtiments d’inspiration néoclassique. La composition tripartite de la façade principale de la maison est articulée par un porche central proéminent et par deux légères avancées latérales rehaussées de détails décoratifs d’influence néo-grecque. Le porche comporte des piliers à chapiteaux surmontés d’un entablement à motifs de rosaces et d’un fronton surbaissé. Il évoque le portique d’un temple et affirme ainsi la prestance de cette résidence.
haut de page
Intérêt et protection patrimoniale du bâtiment  
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par les statuts suivants :
  • Immeuble patrimonial classé sous le nom de Maison William-Notman
    Anciennement un monument historique classé (1979-12-08) (juridiction provinciale)
  • Situé dans l'aire de protection du Monastère du Bon-Pasteur depuis le 1981-01-27 (juridiction provinciale)
  • Situé dans l'aire de protection de la Maison William-Notman depuis le 1979-12-08 (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans les catégories suivantes :
haut de page
Bibliographie sur l'immeuble  

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
Numéros de référence  
Bâtiment :

9941-21-8418-01

Propriété :

9941-21-8418

 
Avertissement :

Ce site Web a été produit pour des fins d'information et n'a pas de valeur légale. Pour obtenir de l'information officielle sur un statut de protection légale ou réglementaire, communiquez directement avec l'arrondissement ou la ville concernés et la Direction de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

 
Droits réservés, 2002-2014
Données mises à jour le 21 janvier 2013